jeudi 20 février 2014

La petite mort(e)

Publié par V pour Vend des Tas. à 20:06 0 commentaires

Aujourd'hui, je vous présente l'histoire de S. pour Sicétaitàrefairejenepensepas. Une histoire loin d'être banale... 


Nous nous situons aux alentours des années 2010, peut-être avant, à Paris, je venais d'emménager dans le 19eme arrondissement pour un boulot d'agent secret de la CIA des États-Unis d'Amérique. 

Travail très sympathique en somme, mais l'aberration étant que je me faisais franchement chier tout seul ne connaissant personnes dans le coin, j'ai donc décidé de m'inscrire sur AUM.

Au début je me dis: c'est quoi ce site rose? Puis je finis par remplir mon profil, à l'époque je m'en souviens encore comme si c'était hier, nous les hommes, avions droit à cinq charmes par jours,
Merci Oh grand dieu du rose pour ce geste symbolique.
Me voilà donc farfouillant dans tout les coins, cherchant la femme parfaite: grande blonde, brune, rousse! Yeux bleus avec une poitrine opulente ! (le cliché de base)
J'ai vite compris que ca ne mènerait a rien.
Triant au fil des heures, tel un chercheur d'or, cailloux d'un coté minerais de peu de valeur de l'autre, cherchant ma pépite!


J'ai finalement envoyé les 5 malheureux charmes, et l'une d'elle m'a répondu, un pseudo genre Libellule ou je ne sais plus trop.
Après quelques jours à papoter par mail nous nous échangeons nos numéros, quelques textos plus tard, nous décidons de nous voir, rendez vous dans un coin de Paris très connu et plein de monde,
on ne sait jamais... Et si c'était une psychopathe? La fille de Mickael Myers ou de Freddy Kruger! Dans le doute....

Je me rend donc sur les lieux du crime, enfin du rendez-vous, un peu en avance je me pose en terrasse et prend un soda goût cola (pour ne pas citer de marques), au loin j'aperçois une jeune femme qui ressemble aux photos mais avec quelques changements tout de même, de grosses lunettes genre cul de bouteille pour commencer, pas mal de kilo en plus, et une dégaine de poupée de porcelaine, robe en dentelle, collant blanc et soulier de verre, assez surpris, nous faisons connaissance à nouveau.


Plutôt sympathique, malgré quelques sales blagues genre: quand je veux boire elle met un gros coup dans mon verre et je m'en fou partout, et ça, au moins 3 fois en 1h....  bref c'est marrant entre pote mais pas quand tu vois une personne pour la première fois.

La soirée passe, la nuit tombe, et on décide de marcher sur les quais, arrivés dans un coin obscur elle me saute dessus et m'embrasse, enfin je crois que c'est ce qu'elle faisait. 

Ses deux mains derrière ma tête, elle appuyait comme une forcenée, j'avais l'impression qu'elle voulait que ma tête entre entièrement dans sa bouche, comme si elle voulait me manger sans même me mâcher,
c'était très bizarre, mais avec quelques verres dans le nez, ca passe !! (typique du mec) 

I think he likes you.

Ça commençait à devenir chaud alors je lui demande si elle veut qu'on aille chez elle, refus catégorique, elle ne peut pas elle vit chez ses parents, et moi il était hors de question de la ramener chez moi, un peu bourré mais mon instinct m'a prévenu qu'elle était space, le 6eme sens de Spiderman qui faisait POUMM CHIKI WAH WAH  !!! ATTENTION ALERTE !!

Alors je l'emmène dans un hôtel pas trop loin, arrivés dans la chambre, la porte à peine fermée elle me saute dessus et commence à me déboutonner le jeans et commence par une fellation.


C'était vraiment bien, de quoi me faire oublier tout ce qui s'était passé avant. 
Je lui rend gentiment la pareille, et on commence la cavalcade, pendant qu'elle était sur moi, me chevauchant tel une cowgirl sur un taureau de rodéo (ouais j'aime bien la comparaison).



Soudain, je la vois levant la main en l'air, et d'un grand geste me gifler avec une violence monstrueuse ! J'ai été un peu surpris mais à ce stade on fait avec, et elle recommence.



Puis avec une rapidité déconcertante, descend de selle, s'allonge sur le dos, bras et jambes écartés.



Elle me dit alors : "Viole moi je suis un cadavre !!!"
Je lui répond:  "t'es sérieuse la?!"
Elle : "viole moi !!!!! Je suis morte !"


Elle se met alors à baver méchamment, ce fut la débandade !! L'image d'un cadavre m'a complètement foutu les boules, mon pénis a essayé de s'enfuir avant moi !!
La seule fois où j'avais vu ça, c'était me baignant dans un petit lac en montagne dans une eau a 2°, après mettre assuré qu'elle était bien en vie, je me suis rhabillé rapidement et suis rentré chez moi.

Ce fut ma première rencontre sur AUM...



samedi 8 février 2014

L'amour a un prix

Publié par V pour Vend des Tas. à 20:13 3 commentaires
J'ai eu la chance d'interviewer L pour LamourCestAussiDeLargent.

Escort indépendante de son état. L. va se lancer dans une agence.
Toutes les deux, nous sommes revenues sur ses débuts, ses expériences et son ressenti à propos de son activité.
On avait pas de thé, mais c'est pas grave, on s'y serait crue !

Rien n'est rose, rien n'est noir. Tout est gris.
Pour commencer, le mieux c'est le début, comme je dis souvent.

L. a débuté simplement. Parce qu'elle avait besoin d'argent, les crédits s'accumulent, elle vit seule depuis ses 16 ans. Il faut s'assumer financièrement et ce n'est jamais facile. Les études etc... Vous le savez aussi bien que moi.

Faire les ménages ? C'est ingrat selon elle, et je suis d'accord. Nettoyer la merde des autres, ce n'est pas glorieux et moi non plus je ne le ferais pas. Alors qu'on peut être payé bien plus pour faire plaisir. Pourquoi s'embêter ?

Comment commencer  à être escort ?
Il vous suffit d'investir 60e sur VivaStreet dans la catégorie Erotica ou sans lendemain.
60e certains diront que c'est cher. Mais c'est le prix d'un mois d'abonnement sur E-Darling comme je l'avais expliqué dans mon article . Alors y'a deux poids deux mesures.
Le référencement est leur atout, ils mettent un max d'argent dessus. Vous êtes certaines que vous serez vues ( les hommes c'est pareil).
D'ailleurs, les filles, les mecs ne sont pas très chers par rapport aux nanas... Je dis ça... je dis rien.
Bien sûr il y'a d'autres sites tels que Escort-Eden. Qui a un excellent référencement aussi.

Les tarifs ?
Les tarifs de L sont de 150e l'heure et 250e les deux heures. Bien sûr cela varie selon les demandes que j'expliquerais plus tard.

Elle est dans la moyenne. Forcément vous trouverez plus cher parce que les filles sont des professionnelles et non des occasionnelles. Quand je dis professionnelles, cela veut dire qu'elles enchainent les rendez-vous. Elles ne font QUE ça.

L. reste dans l'occasionnel. C'est seulement pour payer les factures et se payer ce dont elle a envie.

Comment cela se passe pour la prise de contact ?
Les mecs envoient des mails avec leurs demandes (spécifiques s'il y'a). Ils demandent le prix, avec ou sans capote. Certains hommes, en effet, aiment l'esprit nature, le danger. Man vs IST.
Bien sûr, L c'est niet direct. Faut pas déconner, le mec fait appel à des escorts, elles ne sont pas toutes cleans.
Ils racontent souvent qu'ils ont besoin d'affection (perte de leur femme, divorce,...)


Elle, en retour, demande s'ils ont une demande particulière telle que lingerie, robe, talons? En général les mecs demandent toujours les talons (et souvent qu'elle les garde pendant le rapport).

Et ensuite ?
Oui les hommes qui font appel aux escorts, ce n'est pas QUE pour le sexe, dans la majorité des cas ils demandent à parler 20 min en moyenne avant le rapport. Ils ont besoin de se sentir écouter, épancher leurs nombreux malheurs. Que de désespoir dans la vie des hommes (moment kleenex).
Mais l'avantage de ces hommes, c'est qu'ils sont tendres et très respectueux. Limite gênés et timides. Ils n'osent pas faire le premier pas. Très maladroits, ils demandent "Peux-tu enlever ta robe?".
À la sortie de l'hôtel, oui c'est souvent hôtel, ils glisseront un timide " à la prochaine fois".
Pour recevoir des caresses, et surtout une épaule pour y pencher la tête et parler.

D'ailleurs l'hôtel, L. n'aime pas vraiment. Elle me dit que si on la filmait, on pourrait croire une gosse perdue cherchant son père dans la foule. Elle ne veut pas être prise pour ce qu'elle est à ce moment là. Avec son sac et toute apprêtée.
Surtout parce que les hôtels c'est très cliché.



Certains proposent plus de 1300e pour vivre avec eux. Être leur compagne. Un petit salaire sympa. Sachant que les mecs subviennent aux besoins et aux moindres envies. 

L. choisi bien, elle n'a pas eu le malheur de tomber sur un homme "difficile" qui lui balancerait : Déshabille toi ! Touche toi !  etc...

   
   


Ce genre de mec, L est comme moi, on les sent venir de loin. Très loin. Donc elle filtre. Elle filtre aussi les demandes étranges. Scato, uro et j'en passe et des pires.


Un homme, son premier, bourgeois de son état. Premier rendez-vous au restaurant, il paye l'addition mais ne demande rien. C'était un rendez-vous d'introduction, dirons-nous. Ce n'est qu'au quatrième rendez-vous qu'il lui demande : "Ca te dérangerait d'aller chez moi ?"
Un homme "à l'ancienne".

Un souvenir de cet homme ?
Quand il l'a emmenée à un barbecue. Ça puait le fric, une horreur pour elle.
Elle ne savait pas comment se présenter. Normal, on peut se dire. Une fois aux toilettes, elle y croise une femme. Elle avait compris ce que L. représentait. L. se sentait Cosette, la pauvrette arrivait dans un monde qui se voulait trop grandiose pour elle.



Elle se sentait humiliée de par le ton que l'autre grognasse de bourgeoise utilisait pour lui parler : "Je travaille chez YSL, et ton tatouage (cf son avant-bras avec une tête de loup)  ca ne passerait pas". Vous voyez comme moi qu'il n'y a aucun intérêt à balancer cela, à part pour t'en mettre plein la vue et te remettre à ta place. 
Un monde rempli de clichés. 

Cet homme elle l'aime bien, il est gentil. Maintenant il a une compagne. Et L. a peur. Peur que cette femme le berne et se moque de lui. Trop gentil. 


En général ?

Les hommes qu'elle voit la font rire. Si maladroits, gênés. Ils lui parlent comme si elle était une grande dame. Ils s'excusent même quand ils ne durent pas longtemps.
Un homme a d'ailleurs osé demander à se faire rembourser parce que le "rendez-vous" n'avait duré qu'une demi-heure. En même temps, il ne voulait pas discuter. Il a joui vite. À qui s'en prendre ?
Elle a bien entendu refusé.

La formule 30min est d'ailleurs très répandue. Mais pour faire 30min, honnêtement, autant aller aux putes direct.
Ce que rétorquent d'ailleurs la plupart des mecs qui lui disent qu'elle est trop chère. "Les putes au Peuple Belge elles font ça pour 30e." J'ai envie de dire, ouais mais à ce prix là elles font cadeau des maladies. C'est Noël ! Et puis, pour y être déjà passée pour aller à l'Australian, certains hommes ont une bite aveugle.
Comme les mecs qu'elle trouve moches à qui elle dit non après avoir vu leurs photos. Elle a le droit aux insultes "T'es qu'une pute, t'as pas à faire la difficile !". Sauf que L. a le choix ! Pourquoi s'emmerder avec des mecs avec qui elle n'aurait pas une once d'envie.

Oui, en tant qu'escort, à moins d'être grave dans la merde, vous avez le choix !

Une anecdote ?


Elle se fait inviter à Paris par une amie qui gagne 5000 à 6000e pour se faire passer pour la copine d'un homme. Mais pas un inconnu. C. pour Combientucoûtes, fils d'une grande marque de cosmétique, très friand des escorts. (Oui, chez Fourre-Tout, on fait aussi le People). 
Elle y voit un train de vie de malade. Des partouzes, des orgies à n'en plus finir. Surprise, elle y rencontre son ex. 
C'était sa première partouze. Super gênée, elle buvait, buvait pour se sentir plus à l'aise mais rien y fait. Quand on n'a pas le même trip' ce n'est pas la peine. Elle n'a rien fait.



Ça rapporte?
Oui. Quand même. L. peut se faire jusqu'à 1500e pour un mois l'été. Parce que l'été on a le temps, on n'a pas les études.
L. tâte l'argent dans l'enveloppe pour voir si la somme est à peu près là. Mais elle ne regarde vraiment qu'une fois sortie de l'hôtel. Ils payent toujours en petites coupures. Et puis parce que ça ne se fait pas de sortir l'argent. Et je suis d'accord.
Il faut faire oublier au mec qu'il a payé. Sinon t'es pas pro'. Même chez les occasionnelles.

Vous allez me demander : Comment elle fait avec cet argent? Où le met-elle ? Et bien pas dans son cul c'est certain. Elle le met à la banque tout naturellement. Que pense sa banquière ? Rien. 1500e ce n'est pas assez pour inquiéter n'importe quel banquier. C'est un salaire de base aujourd'hui.


Le ressenti ?

L. n'a pas mauvaise conscience, elle est occasionnelle. Elle se définit comme une vulgaire pute et moi ce n'est pas comme ça que je la vois. Parce qu'elle n'a rien à voir. Elle est intelligente, drôle, cultivée, pragmatique et naturellement très jolie. 
Elle aime le côté touchant autour de l'acte, écouter. C'est aussi être psy. Certains ont des histoires qui lui  feraient verser une larme de compassion.
Elle se définit elle même comme "pute assistante sociale" (terme, perso, que j'adore). 
Elle joue un rôle, elle parle différemment avec les hommes qu'elle voit. 

Mais l'escort, elle sait que c'est pour le nécessaire et pas pour faire comme sa copine T pour Tumefilestonfric. 

T. est un autre cas. Quand tu la vois, tu sais ce qu'elle fait dans la vie. Tout les deux jours, elle couche pour le fric. Elle, T., ce qu'elle aime, c'est le fric. Elle dépense, ne garde rien. Un gros problème de gestion de l'argent donc. Les demandes ? Elle accepte tout ! Uro, scato, sado. Elle s'en fiche. 
Malheureusement elle ne pense pas à l'après ! 
Escort c'est comme mannequin (moins les fringues), ça ne dure pas une vie! 
T. n'a pas de diplôme, elle ne cotise pas pour la retraite, ne met rien de côté pour les mauvais jours... 
Vu les milieux qu'elle fréquente, L. a peur que T. tombe dans la drogue, dans un cercle infini. Parce qu'elle est fragile. 
"C'est une vraie pute mais c'est une bonne pute !". L. adore T.  malgré le fait qu'elle soit différente dans leur manière de bosser, de voir la chose. 



En conclusion ?
"Il faut arrêter de croire que l'escort c'est comme dans les reportages, comme à la télé, ça n'a rien à voir!
C'est de l'argent facile, 200e en une heure...Mais c'est aussi un piège qui pourrait léser plus d'une fille un peu dépensière n'ayant pas la tête sur les épaules".


  
 

Histoires du Soir Template by Ipietoon Blogger Template | Gadget Review