jeudi 26 décembre 2013

J pour Jesuisunconquandmême

Publié par V pour Vend des Tas. à 21:50
Bonjour à tous et à toutes


Comme vous le savez, j’ai repris les cours, et j’ai pas mal de taff à faire. Je ne vous avais pas oublié mais clairement j’avais d’autres priorités. Malheureusement. Oui.

En ce moment c'est Noël, c'est le fun, c'est chouette. Le soleil brille, y'a pas de neige. Et il ne fait pas trop froid. 
Le grand jour de ma réécriture est arrivé. 


Aujourd'hui donc, je vous parle d'un mec, J pour Jesuisunconquandmême. Coupe toi une tranche de mortadelle et de comté. Allume une clope et fini ton rosé.


Pour bien débuter, les premiers mails se passaient bien avec lui. D’un niveau intellectuel qui relevait un peu le niveau pour une fois, il était intéressant. Plutôt mon type, bien qu’un peu petit pour mes critères. 



Puisqu'ici je vous avoue mes envies.... je vais le faire. Ne soyez pas choqués, je vous prie... 
J’en avais un peu marre des plans cuculs, j’avais donc choisi de tenter la formidable aventure de la recherche du partenaire. Comme le font chaque année, les gnous dans le Serengeti. Oui, je viens d’instaurer une image dégueulasse dans votre tête. Je ne mugis pas, merci. Simple comparaison.

J’arrive à ma 23ème année, je vois des nanas avec qui j’étais au collège mettre bas pour la deuxième fois. Et c’est salement étrange quand tu sais que ces filles t’ont raconter leur PREMIER bisou juste APRÈS l’avoir fait à la boum de TrucMuche quand on avait 13 ans. Loin de moi l'envie de me construire un foyer d'honnête citoyenne.



Mais pour l'instant je veux bosser et forniquer avec un mec que je pourrais éventuellement souffrir chaque jour et qui me supporterait aussi. Un homme damné donc. 
Et puis je sens que mes parents, l’air de rien, me le balancent un peu dans la tronche, que je papillonne trop. Je ne vois pas pourquoi ce n’est pas branché chez les parents d’avoir une fille qui vagabonde et qui prend son pied comme une gourgandine ?



Je suis une Bridget Jones, en un peu moins dégueulasse même si je fais autant de chutes dans la vie qu'elle et que je bois pas mal avec une clope en écoutant Céline Dion ( Céline je t'aiiiiime ) en imitant la batterie pour All By Myself. 

Au fond, dans ma famille, c'est ça que j'entend à chaque Noël ou fête. Parce que mon frère a une copine et qu'ils peuvent dire :"Oh c'est trop bête qu'elle ne vienne pas."
Et que moi la seule excuse pour pas avoir de mec à Noël et autres c'est parce que.... "Comme ça j'ai encore plus de desserts!"
Ce qui leur paraît en fait plutôt logique quand moi je le dis. 


Pour (faire) revenir à nos oignons mes petites dindes fourrées, ce J semblait bien parti pour être dans mon envie. Cependant (parce qu'il y a toujours un cependant) je n'allais pas lui dire d'entrée de jeu que je ne voulais pas que d'un coup d'un soir, que j'espérais plus. Voilà qui aurait été mal venu. 
Donc j'ai fait comme si de rien n'était. J'étais moi même. Le rendez-vous aurait pu se passer sans encombre si le gars ne s'était pas pointé SANS son portefeuille. " Oh mon coloc l'a pris pour faire les courses, j'ai honte de moi..." 
Non ? Sérieux ?

Laisse moi rire... Bon, je suis bonne princesse, j'ai fait grâce de cette fois-ci. J'ai payé pour nous deux. Et bien sûr il ne prenait pas une limonade. 

En revanche, nous avions convenu que le samedi, il m'inviterait au cinéma. Il avait dit d'accord. J'avais donc réservé mon samedi soir. J'avais une soirée, mais comme je n'annule pas une soirée alors que j'ai déjà dit oui. Pour moi il en fut ainsi. 

En repartant, il me propose de me raccompagner chez moi. J'avais envie de crier : LOOOL. À l'ancienne, t'en fais pas mon p'tit loup. J'ai bien sûr dit non. Parce que si vous avez suivi vous aurez compris que je voulais tenir bon. La technique pour planter les choux à la mode de chez nous en somme. Donc rien. Je suis rentrée, seule, fière. Avec une envie de baiser. Mais fière!
Il m'envoie un sms où il veut dissiper tout malentendu sur le fait que j'ai refusé son invitation à me "raccompagner" chez moi. J'explique naturellement alors que je ne veux plus d'histoire d'un soir.
Il me répond positivement à mon sms. "Juste pour confirmer" " qu'il n'y ait pas de quiproquo".
J'étais contente, je me suis dit : " Chouette, il a compris ! Et il part même pas en courant..." 


Je lui demandais le vendredi par un sms si notre rendez-vous tenait toujours. 
Une réponse affirmative noyée dans un : trop de travail pfff... etc... etc.. 
Pour moi, cela reste toujours un OUI. Nous sommes bien d'accord. 
Le samedi arrive, j'envoie un sms à 16H pour convenir de l'heure de la séance (surtout pour savoir si je peux lambiner dans mon lit devant ma console). Pas de réponse, je préfère me préparer dans le doute à 17h . Je n'aime pas me presser. 
Erreur... 
À 19h je renvoie : la prochaine séance est à 22h... on se voit ou pas que je sache ? 
À 20h30 je reçois : J'ai une dépendaison de crémaillère, je ne peux pas venir. 
Ok... c'est pas comme si j'étais restée 3h en robe, maquillée pour RIEN. Calme, cool, respire, jardin zen nature et découvertes, fais du râteau... 


 "Ce n'est pas comme si ça venait de tomber du ciel J. C'est pas cool, moi j'ai annulé mes plans."
"Tu fais quoi du coup ? "
"Rien, grâce à toi. Super samedi soir."

Me torturant l'esprit comme à chaque fois que je me demande si je me fais pas prendre pour une conne royale... je demande l'avis de mon D. pour Dieuexistec'estlui. Je lui transfère les textos, il me dit que je me fais des idées, qu'il a l'air sincère. 

D. me dit  d'envoyer un sms pour lui proposer alors de passer après sa dépendaison de crémaillère. 
Nota bene : ne plus jamais écouter les conseils de D., ils sont nuls à chier. 

Parce qu'une fois le sms envoyé, en fait je regrettais. Je savais que s'il venait je ne saurais jamais dire non. Je suis nulle pour ça. Ma faiblesse : ma libido. 
Bref, ce n'est pas intéressant, il vient, je me laisse faire avec 3 caresses dans les cheveux et sur la cuisse. 
NON, je ne suis pas fière. MERCI, je le sais déjà. 



La "paëlla", c'était pas ça. Il était un peu bourré. Le matos du cuisto n'était pas forcément le plus fou que j'ai vu. Mais, je suis étudiante, des fois il faut faire avec les restes. Bon au final j'étais sur ma faim. J'avais envie d'un DoMac, d'une Cannibale de chez MinosZzapi pour finir dans les règles. 

Ha... oui. Quand il a eu fini, il s'est rhabillé. Ouaip. Classe. Il est 3h du mat' et le mec se rhabille. 
"Tu vas où?"
"Je retourne à la crémaillère, mes potes m'attendent. Ils arrêtent pas de m'appeler pour me demander où je suis."
"T'es sérieusement sérieux là?"
"Pourquoi?"
"C'est juste indélicat, pas classe, irrespectueux au possible ce que tu veux faire là."
"Oh le prend pas comme ça."
"Tu veux que je le prenne comment ?" 
"Bah si j'y retourne je peux plus revenir après ?"
"Si tu pars, tu ne reviens plus jamais. C'est un minimum de respect. Tu veux pas me payer aussi pendant que t'y es, parce qu'à part me donner l'impression d'être une pute... j'ai un peu envie de t'en mettre une sévère dans la tête". 



"Non mais ça n'a rien à voir avec toi, j'aime pas dormir chez les nanas, c'est tout." 
(Je vous ai dit qu'il faisait Science Po ? Menteur pro.)
" Rentres chez toi alors."
"Oui je t'envoie un message quand je suis rentrée." 
"C'est ça."


Bien sûr, par sms, il me dit qu'on reporterait ce ciné qui finalement ne s'était pas fait. On s'était dit Mardi. Évidemment... le mardi je ne suis pas sortie. Heureusement que j'étais restée cette fois-ci en jogging sweat bière clope xbox et fuck off la vie sociale. 



Il m'a envoyé à 23h30 un sms pour s'excuser de ne pouvoir venir.
J'ai laissé tomber.


LA MORALITÉ : NE PLUS JAMAIS FAIRE D'EFFORT POUR ÊTRE UNE FILLE SAGE.

Ça ne sert strictement à rien. Et merde aux gens qui veulent que je me case et que je trouve l'amour et que je sois heureuse. C'est débile. Je suis pas un motherfucker Disney.


Le prochain article sera instructif. Alors attendez moi sur le trottoir Bitches.




13 commentaires :

Anonyme a dit…

Ah le retour de l'enfant prodick :-)
L'experience vient en pratiquant non ?

Fantomas

Anonyme a dit…

A défaut d'un prince charmant, J aura au moins contribué à ce dernier article toujours aussi enivrant sur V et nous les hommes. Merci pour lefourretout 2013 et bonne continuation pour 2014 (sans d'autres J pour toi j'espère).
Lp

Anonyme a dit…

Coucou Lp
Je me demandais: sur adopte tu dis que tu tiens ce blog? parce que, sans dec, je me demande comment ce mec peut se permettre de te traiter aussi mal, entre deux verres à sa décrémaillère....
Y

Anonyme a dit…

Hello,

Du coup tu continues de chercher ou pas ? Parce que ton blog autant que ton profil adopte me donnent absolument envie de te charmer... :)

Yannick

V pour Vend des tas a dit…

Bonjour,

Oui je dis toujours que je tiens ce blog. Pas de mystère avec moi sur ce plan là.

Tu peux toujours essayer de charmer mais si tu n'as pas de réponse, c'est que je ne suis pas intéressée. Dat's all...

Quant à Fantomas... je dirais que j'ai assez pratiquée normalement...

Niamor a dit…

Ahahah, j'ai beaucoup rigolé quand j'ai vu que le mec était à Sciences Po. Pour y être moi même, ça ne m'étonne absolument pas, c'est un peu la maison des médiocres là-bas.

Anonyme a dit…

Au passage Lp n'a rien à voir avec V. (une histoire de sexe différent si tu vois ce que je veux dire yannick :D ).
On attend les prochains articles 2014 quand tu seras moins overbookée ;-) .
Lp

Anonyme a dit…

lol la conclusion, tu te contredis, tu récoltes ce que tu as semé, rien d'autre, pour moi tout est logique

Anonyme a dit…

non parce que, du coup, tu renvoies l'image d'une nana libérée... et dans la tête de certains débiles masculins ça signigie salope facile... c'est pour ça. Mais je suis aussi sur adopte et je me dis que finalement ils n'ont pas besoin de prétextes pour se comporter souvent comme des connards...

Y (pas yannick...)

Anonyme a dit…

ha parce qu'une femme qui se laisse sautée après 3 caresses par un mec qui vient la voir entre 2 verres d'une pendaison de crémaillère c'est pas une salope facile ? là si on est en plein dedans, alors moi j'aurais eu plus de tact en apparence mais j'en aurais pas penser moins

V pour Vend des Tas. a dit…

Qu'est ce que je pouvais en savoir qu'il allait se barrer après ? S'il était resté avec moi cette nuit là et ne m'avait pas balancé qu'il voulait se barrer voir ses potes juste après. Le contexte aurait été tout autre, tu ne crois pas ?
Sachant qu'il me plaisait bien. Je ne veux pas me méfier toute ma vie des gens et vivre dans la paranoïa.

Et excuse moi mais je n'ai jamais dit dans ce blog que je reniais le fait de me faire plaisir en couchant à droite et à gauche. Je fais ce qu'il me plait : me faire plaisir. Je pense que pour me traiter de fille facile, il faut voir en la femme libérée une grosse connasse débile. La vieille mentalité disant que la femme c'est à la maison les jambes serrées et qu'elle ferme sa gueule jusqu'au mariage. Qu'un mec qui couche à droite et à gauche c'est un Dom Juan et la fille une salope facile. Comme tu dis. Je fais la même chose que la plupart des mecs. Dat's all.
Je ne mens pas sur ce que j'aime, ce que je fais quand je parle avec un mec. Je suis une fille sincère et franche dans tous ce que je fais : mes relations avec les autres et mes plans cul. Et si un mec me ment pour des raisons débiles, j'ai le droit de réagir comme ça. Ne fais pas à ton prochain ce qu'il n'aimerait pas qu'il te fasse. Je n'aime pas qu'on se foute de ma gueule, je ne le fais pas aux autres.
La conception de la vie et de ce que tu fais pour être bien avec toi même est différente selon les gens. Nous n'avons clairement pas la même.

V pour Vend des Tas. a dit…

" Ne fais pas à ton prochain ce qu'il n'aimerait pas qu'il te fasse." I mean Ne fais pas à ton prochain ce que TU n'aimerais pas qu'il te fasse. I write too fast.

D pour Dieuexistecestlui a dit…

Ce n'est pas de ma faute si tu ne sais pas te tenir très chère V!

D.

Enregistrer un commentaire

Une histoire coquine (ou pas) à faire partager ? :)

 

Histoires du Soir Template by Ipietoon Blogger Template | Gadget Review