mercredi 28 août 2013

La sodomie : une histoire de sphincter. (Et pas de Hipster)

Publié par V pour Vend des Tas. à 21:13 4 commentaires
De retour à Lille pour le taff, (oui je taff à la Braderie, peut-être que tu me verras) je retrouve ma clique, tout est beau, ça sent la pollution, y'a du monde partout !


Vous êtes bien posey ? On va pouvoir papotey ? HAAAAA Swagman sort de ce corps !
Hum... En ce jour béni du ...euh... du jour où vous lirez mon article. De toute façon si vous lisez mon article, votre journée sera bénie. Ainsi soit-il !

Pour parler de choses sérieuses, j'aborde aujourd'hui la sodomie. Vaste et complexe sujet. Je sens qu'on va m'attendre au tournant et si ce n'est pas derrière... HAHA... bref.


Ça fait plus de trois (bon allez voire six) mois que je me dois d'écrire cet article.

Mais c'est une amie m'ayant posée des questions sur le sujet, parce qu'avec moi y'a pas de gêne mais toujours du plaisir, que je suis revenue sur le sujet. Que je me suis dit : mais v'la ti' pas que 'j'dvrais leur en parler maintenant q'les mouassons sont ti' faites. (tu peux prendre l'accent campagnard pour cette phrase).

Cinquante Nuances de Grey a valu à la sodomie une belle démocratisation et un regard neuf, je ne peux pas passer à côté de ce fait. Pourtant, combien ont réellement lu la trilogie ? Même pas moi. Parce que le BDSM ne m'intéresse pas. Bien que pour vous je pourrais m'y intéresser. Non je déconne, je vous aime bien mais faut pas pousser le bouchon Maurice.
Et de toute manière, si vous aviez besoin d'une critique littéraire sur le bouquin, il suffit de regarder sur Google, il y'en a des milliers.


La sodomie, est-ce que je suis faite pour ou pas ? 

Clairement, on est toutes faites pour. D'un point de vue physique, bien que le corps lui ne le soit normalement pas. Plus apte à "éjecter" qu'à "prendre" de ce côté là.  Désolée mesdames, mesdemoiselles si vous utilisiez cette excuse. 

Après c'est à vous de tester pour savoir si vous aimez. Il est vrai qu'on ne peut pas dire : je n'aime pas, sans avoir goûté. 
Vous n'allez pas mourir d'essayer, je vous rassure. Si c'est cela qui vous effraie dans l'acte. À moins de le faire avec un cheval. Je veux dire, un VRAI cheval. 
Pour le peu que vous tombiez sur certains mecs dans le même genre que ceux que j'ai eus, vous direz non, parce que merde, j'ai qu'un trou du cul et je veux pas qu'il m'en fasse un deuxième plus large.


Ne voyez pas l'acte comme une torture dès le début, ni plus tard d'ailleurs. Parce que plus vous stressez, plus vous allez vous contracter, plus vous allez faire ouille ouille ouille ! 
 Si vous ne l'avez jamais fait, veillez plutôt à le faire avec un mec l'ayant déjà fait, et inversement. Au moins l'un des deux sait où vous allez. Je ne parle pas de la destination, on sait que vous savez qu'on sait que vous savez "où" vous allez. 


La prise en main ? 

Je ne vais pas vous mentir, la première fois vous allez avoir mal. Comme pour toutes les premières fois (enfin je pense). À vous de sortir le gros tube de lubrifiant et de vous en badigeonner le Meow et le Lampadaire.
Commencez doucement avec les doigts au début. Le sphincter est un muscle, laissez lui le temps de s'adapter. Un doigt, deux doigts et patatra.





Quand ça commence à rentrer plus facilement, vous pouvez y insérer le gland. Les mecs, allez-y doucement, j'insiste ! Surtout pour celles dont c'est la première fois et qui n'ont pas l'habitude des sensations. Faut laisser le temps de s'habituer. Même quand ça fait longtemps que la nana n'a pas pratiqué.
Je sais que vous êtes plein de fougue et que vous voulez y'aller direct, rentrer dans le tas et balancer la sauce avec du gravier comme des vrais mecs.



MAIS NON ! Le sexe n'est pas un porno ou un vase grec.

Je conseille d'utiliser des sextoys pour vous préparer mesdemoiselles. Imaginons que c'est le fantasme de votre mec, que vous n'y êtes pas indifférente, que ça vous tente même mais que vous redoutez l'instant T. Utilisez un sextoy avec du lubrifiant, mettez vous à votre aise. En plus ça permettra à votre sphincter de s'habituer.

Je vous conseille la capote, même si vous êtes en couple depuis La Saint GlinGlin, parce que de ce côté, il peut y'avoir... comment dire... des remontées louches qui sont contre votre totale volonté. À cause du mouvement de va-et-vient qui stimule aussi le réflexe.  Et c'est franchement pas super hygiénique et ragoutant. Parce que les filles sont des princesses. Enfin certaines, enfin, à Disney y'en a. J'en ai vu.



Lors de la sodomie ? 

Les filles, vous allez avoir mal mais au fur et à mesure vous allez vous apercevoir que le plaisir monte aussi. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le plaisir. C'est assez intense.
Il n'y a pas de position de préférence. Ça se décline comme vous voulez. Bien sur la levrette est souvent la position préférée par les consentants (et aussi par les gens qui ne le sont pas, mais je ne traiterais pas du viol ici).

N'oubliez pas de stimuler le clitoris et le vagin en même temps, surtout à l'introduction du pénis. Parce que ça fait diversion l'air de rien et un plaisir certain dans ce moment peu propice.
Si vous n'arrivez pas à oublier la douleur, c'est que la sodomie n'est pas votre kiff et puis c'est tout. Tant pis. C'est pas bien grave. Allez faire du cheval, du vélo ou du roller et ce sera aussi bien. Par contre, attendez un peu après la sodomie pour ces activités.


Ce que vous risquez mesdemoiselles  ? 

Les micro-coupures, les saignements et les fissures anales !  Yeaaaah ! Ca sonne super bien n'est-ce pas? N'en faites pas tout un drame, je vous vois venir. Si vous faites doucement et lubrifiez souvent et bien il n'y aura aucun soucis. Pas besoin de Poppers. 

 

Gardez ce rapport pour le fun, parce qu'à trop l'utiliser vous risquez juste de vous retrouver à 60 piges à vous chier dessus. Ce qui n'est pas génial. À moins que vous vouliez utiliser des couches pour adultes.
Mais ça c'est un fantasme étrange... vraiment !



Bonne fin de journée surtout ! Enfin, vous faites ce que vous voulez, ça me regarde pas après tout.





Je dédie cet article à ma pote L. pour Laccouchementcestdur. Bienvenue à O. pour OhSatantlhabite. 

mardi 27 août 2013

Je suis le CHE !

Publié par V pour Vend des Tas. à 00:38 6 commentaires
Il y'a environ 1 mois et des levrettes, je vous gratifiais d'un de mes articles. Malheureusement pour certaines raisons (pour les connaitre il vous suffit de suivre ma page fan Facebook) j'ai dû le supprimer. Sauf qu'avec moi on ne gagne jamais la guerre.


J'ai dû m'abstenir d'écrire pour laisser l'affaire se tasser mais je ne suis pas du genre à abandonner, vous le savez toutes et tous très bien.
J'en rajouterais même une couche... Baby one more time.


En première partie mon article original et en deuxième partie les messages mots pour mots du suspect.
Bonne lecture les ami(e)s !


S pour SeulementQuatreMinutes

S pour SeulementQuatreMinutes est un mec que j’avais rencontré sur AUM. C’était en novembre dernier, je devais le voir et finalement j’ai vu un autre garçon qui n’avait aucune espèce d’importance (sauf peut-être ses fantasmes, je vous raconterai une autre fois).
Il m’a rappelée il y’a un mois de cela. Je me demandais comment il se souvenait de moi. Moi qui l’avait tout à fait oublié. Il m’a renvoyée des photos de lui, nu, je me suis alors rappelée de qui il était. Oui, les hommes aiment m’envoyer des photos de leur pénis comme si cette photo pouvait définir toute leur personnalité, leur présence au lit et leur performance.


Erreur et damnation.


Mais ce membre de sa famille/ de ses bijoux de famille qu’est son pénis pourrait se révéler fort intéressant. Alors nous avons convenu d’un rendez-vous après l’envoi consécutif de plusieurs photos de son corps. Il avait l’air beau mec, typé du sud.

Je voulais absolument boire un verre avant notre rencontre mais lui me disant qu’il ne pouvait pas puisqu’il quittait tard du travail m’a proposée de passer directement chez moi. Je l’attendis en bas.
Lorsqu’il arriva je n'ai pas pu m’empêcher de fixer ses f*cking lèvres. MY GOD !  On aurait dit des lèvres vaginales boursouflées.


Ce qui gâchait tout le reste. Enfin je me dis : Bon V. fait un effort, c’est pas cool, t’es pas parfaite non plus. Loin de là. Chacun a le droit à ses défauts physiques. Sauf que S pour SeulementQuatreMinutes n’avait pas fini de m’étonner, loin de là, par son physique.
On se met au lit. Il m’embrasse. C’est tellement dénué de sentiment, d’envie envers moi que j’aurai pu embrasser ma porte de frigo que j’aurai eu un échange plus émoustillant. Et là, mon côté bonne samaritaine me perdra. Plutôt que de tout arrêter, je continue, me disant qu’il est juste intimidé.
Il se met nu. Et là j’ai comparé mentalement les photos que j’avais eu de lui torse nu et celle de son pénis. Il avait pris 10 kg, les abdos avaient disparu et son pénis avait rétréci au lavage certainement.


Puisqu’on en est arrivé là, on va continuer. Il me demande si je me rappelle ce que je lui avais promis il  y’a 6 mois. 

«  Ha non... J’ai promis de ne pas coucher avec toi ? J’aurai du m’en rappeler plus tôt si c’est le cas ».
Il a rit jaune : « Non, non, pas du tout. Tu m’avais promis une de tes fellations magiques. »
« Étrange, je n’en avais pas souvenir. » Bon je me lance j’ai plus que ça à faire, si ca se trouve dans le rapport il est potable. Alors on va chauffer ça pour prendre éventuellement son pied plus tard.
Erreur et damnation bis.
À peine lécher, je sens son bassin se contracter. Je continue 2 secondes montre en main (ou sur le poignet pour les exigeants des circonstances). Je sens qu’il ne fait pas d’effort pour se contenir un minimum.
« Ça va ? » dis-je, attendant une réponse convaincante pour expliquer cette attitude.
« Oui, oui, tu suces trop bien, pouaah, horrible, t’as appris ça où ? »
« Chaque week-end je vais dans un bordel faire un stage… » répondis-je d’un air qui se voulait ironique au possible.
« Tu déconnes ? »
« Bah oui je déconne ! T’es pas réceptif à l’ironie apparemment. Bon je repars, t’es prêt ? »
Et là, une minute top chrono, je le sens qui se contracte encore.
« Non mais tu blagues là ? T’es puceau ou quoi ? Comment tu peux avoir envie de jouir avec une pipe en moins de 3minutes ? »
« Non je suis pas puceau, tu fais juste ça trop bien »
« Non mais arrête, si t’as déjà eu une fellation dans ta vie, tu sais à quoi t’attendre. En plus vu que tu résistes pas, je t’en fais une basique là. »
« Ha. Je vais me retenir ».
Tu parles Charles ! 1 min après il éjacule, je vais recracher.


Hors de question que j’avale quoique ce soit de ce connard. Pourquoi connard ? Je vais l’expliquer.
Je me suis dit au début, bon tant pis, il va se rattraper après. Et bien non.
Monsieur S pour SeulementQuatreMinutes commence à se rhabiller. Oui, il se rhabille.
 « Tu fais quoi là ? »
« Je vais y’aller »
« Non mais… t’es sérieux ? Tu te barres comme ça ? »
Oui, je n’ai rien eu le droit et il se rhabille. Il me fait un bisou et me dit qu’il espère ne pas être sur ma blacklist et il s’en va. Comme ça.



Deux semaines plus tard, je buvais un verre avec un ami. Il m’envoie un message : Tu fais quoi ce soir ? Je réponds que je suis déjà prise.
Il décide de m’appeler.


« Salut, je voulais savoir quand est-ce qu’on pourrait se voir »
« Plus jamais, t’en vaux clairement pas la peine. Je ne me tape pas des mecs qui ne savent pas tenir plus de 5min. Faut pas se foutre de moi. »
« C’est pas de ma faute si tu me fais de l’effet comme ça »
« Mec, si t’avais un minimum d’estime pour toi même tu m’aurais rendu ce que je t’ai donné au moins par un cunni. Un vrai mec qui veut montrer de quoi il est capable, ne laisse pas une fille comme ça, à moins qu’il se fiche de l’image qu’il renvoie de lui-même. Même pas, si c’est juste pour te vider les couilles, tu peux aller voir quelqu’un d’autre, une pute par exemple, parce que pour supporter au lit un mec comme toi, faut au moins être payée. »


Bam. Mon pote en face rigole, je lui avais expliqué qui était ce mec juste avant.

« Ok t’es sur ?  Tu ne vas pas le regretter ? »
« Oh non, t’en fais pas c’est clair que je ne le regretterai pas le moins du monde. »

 J’avais besoin de jouir, j’ai du appeler un plan cul en renfort. Une semaine sans rien, moi, j’ai énormément de mal à survivre.
Et ce n’est pas Didi le Dildo qui va me permettre un réconfort de la taille d’un vrai rapport.
Une semaine après il m’envoie un message sur AUM. Il était revenu chercher une bouchetrou, une sucequipeut. Il me dit : « Je suis beau quand même ». À ceci je répond donc : « Si j’étais toi, je ne me vanterais de rien du tout, surtout pas sur quoique ce soit de physique. Parce que même si tu étais le plus beau des mecs, tu n’as pas une once de carrure au lit. »
Il n’a rien rétorqué. Il s’en est finit de S pour SeulementQuatreMinutes. Si je pouvais, je ne laisserai pas ce genre de mec dans la nature.

Deuxième partie parce que ... 



Dans cette deuxième partie, je vous explique le contexte. S. m'appelle, me harcèle. Il veut que j'enlève mon article. Il me met la pression (flic, patatati, procès, patata...). Donc en vient un long échange de sms tortueux où vous verrez que je ne hausse pas une seule fois le ton. Il s'énerve tout seul. Ce qui est assez drôle. Et si un jour je suis amenée à être déferrée devant la justice, sachez mes enfants, que j'ai toutes les preuves de mon innocence. D'ailleurs... qu'est-ce qui prouve que je traite bien de lui dans cet article? Que je n'ai pas tout inventé ? HAHA


*insultes, menaces...*. Les astérisques seront les Nota Benne pour vous. S'il y a des fautes dans ses paragraphes c'est normal. YOU KNOW ! 

"V pour Vraiment trop Laide, grosse conne, complexée et lâche"

"Mon grand. Il est supprimé, mais t'inquiètes, je suis pas du genre à laisser tomber. Y'avait pas de diffamation. Pas de nom *et y'en a toujours pas*. Nada. Police ou pas. Un article que j'aurai très bien pu " inventer ". Je connais la loi et mes droits. T'es vexé de la réalité c'est tout. M'insulter ne sert à rien. Mets toi toi même face à la réalité. Je sens juste que t'es le genre à pas laisser tomber et à être bien casse couille. Une bataille gagnée mais pas la guerre."

"T'es laide et une bouse ne parle pas mal à un prince voilà pour quoi jte baise même après coup. BAAAAMMM. Puis n'oublie pas que j'ai un bite immense, un corps de ouf et des lèvres à tomber alors arrête de chercher du détail et concentre toi sur ton physique ingrat. Tout les jours mon télépgone sonne, des femme qui pleure pour moi j'ai ai plus que de mec qui te salisse alors va jourr dans ta cour, celle de la prostitution bas de gamme et gratuite" 

*déjà le gars, on voit qu'il connait pas grand chose au monde de la prostitution et on relève à peine l'égo surdimensionné du bonhomme*

"Ouais et toi t'es vachement équilibrée grosse vache, ton père doit être fier de sa serpiere de fille"
*bon le gars ne sait pas écrire serpillère et pourtant il en est une belle. Et je vois pas le rapport avec mon père... Il oublie ma mère quoi merde !
"Je suis qqun de fier et j'aime la réalité alors va faire ta vendetta dans tes blog de frustrée mais viens plus jamais de ta vie de près ou de loi te frotter à ma personne, compris vieux vide couille laid aux traits disgracieux. Allez va vieille merde sans avenir." 
"Non mais looool *oui il utilise LOL*t'es cru quoi que j'allais te faire l'amour peut être ou te payer un verre??? jfais ça avec des femmes pas des vieille daubes comme toi. Tellement une vieille lâche. Grosse et complexée. Tu parles de mes abdos ? "
"Tu te lèves le matin? Tu vois pas comme t'es Minable sans avenir, névrosée et dégueulasse? " *On voit que le mec sait plus quoi dire, il tourne en rond.

Je lui dis que j'en ai un peu ras le cul de lire ses stupidités et que je vais bosser. Je suis peut-être étudiante mais je taff aussi à côté. Preuve que le mec n'écoute pas ce que j'avais dit sur moi un mois avant. 

"Mais qu'est-ce que tu travailles ?? t'es une vieille merde au chômage qui écrit sur celle qu'elle crois être moi quand je vais chez ma Banquiere pour visiter mes comptes pleins, on sent du désir chez elle, toi tu dégage que du mépris qui se transforme en sexe. Vieille daube dégueulasse au visage infâme qui boit de la menthe à l'eau toute la journée et qui pue la merde qui vit dans un appart dégueulasse à l'image du mépris que ta pour toi."
*Mec j'ai 22 ans, je suis étudiante, j'ai des jobs étu', mon argent de poche c'est ma CAF... J'ai jamais dit que j'étais riche, et je vois pas le rapport avec ta banquière qui veut ton pognon. Ah les femmes vénales et sans conscience, bravo. Et je vois pas le problème avec la menthe à l'eau? C'est chouette la menthe à l'eau. Et j'ai pas de mépris pour moi, je me taillade pas les veines quand je pense à ma vie.

" Tu suintes la beaufitude. Jveux plus t'étendre *je crois qu'il voulait dire : entendre, parce que je suis pas un linge* sac a merde ou je pirate ton site avec des informaticiens. *au moins si Fourre-Tout disparaît vous saurez d'où ça vient*

Là il me menace de mettre des photos à poil de moi sur le net. Blablabla. Alors qu'elles y sont déjà. FUNNY BOY. 


" Mon Dieu qui ose pénétrer cette chose infâme? "

Il me parle de nos sextos (dont j'ai aucun souvenir). Il menace de pourrir le blog, pirater ma connexion internet, ca devient sérieux, t'as vu lecteur ?!


"Les gens ont le droit de savoir la vérité. À quelle point tu est laide et repoussante."

En gros c'est ça. C'est long, laborieux mais on voit un peu la nature du mec qui comprend pas ce qui lui arrive. Ce que je trouve drôle, les mecs, c'est que vous n'arrivez pas à assumer ces articles. Comme P pour PiètreAmant. 
Certains sont tombés sur mes articles, m'ont parlé mais n'ont jamais demandé d'enlever les articles. Tout simplement parce que PERSONNE ne peut savoir qu'il s'agit d'eux. 
Je couche pas avec mes potes. Et même si ça arrivait, je le balancerais pas sur le blog. Je ne suis pas folle et je n'en vois pas l'intérêt.
Je ne balance ici que les gros salauds et les bons coups... 

 

Histoires du Soir Template by Ipietoon Blogger Template | Gadget Review