jeudi 26 décembre 2013

J pour Jesuisunconquandmême

Publié par V pour Vend des Tas. à 21:50 13 commentaires
Bonjour à tous et à toutes


Comme vous le savez, j’ai repris les cours, et j’ai pas mal de taff à faire. Je ne vous avais pas oublié mais clairement j’avais d’autres priorités. Malheureusement. Oui.

En ce moment c'est Noël, c'est le fun, c'est chouette. Le soleil brille, y'a pas de neige. Et il ne fait pas trop froid. 
Le grand jour de ma réécriture est arrivé. 


Aujourd'hui donc, je vous parle d'un mec, J pour Jesuisunconquandmême. Coupe toi une tranche de mortadelle et de comté. Allume une clope et fini ton rosé.


Pour bien débuter, les premiers mails se passaient bien avec lui. D’un niveau intellectuel qui relevait un peu le niveau pour une fois, il était intéressant. Plutôt mon type, bien qu’un peu petit pour mes critères. 



Puisqu'ici je vous avoue mes envies.... je vais le faire. Ne soyez pas choqués, je vous prie... 
J’en avais un peu marre des plans cuculs, j’avais donc choisi de tenter la formidable aventure de la recherche du partenaire. Comme le font chaque année, les gnous dans le Serengeti. Oui, je viens d’instaurer une image dégueulasse dans votre tête. Je ne mugis pas, merci. Simple comparaison.

J’arrive à ma 23ème année, je vois des nanas avec qui j’étais au collège mettre bas pour la deuxième fois. Et c’est salement étrange quand tu sais que ces filles t’ont raconter leur PREMIER bisou juste APRÈS l’avoir fait à la boum de TrucMuche quand on avait 13 ans. Loin de moi l'envie de me construire un foyer d'honnête citoyenne.



Mais pour l'instant je veux bosser et forniquer avec un mec que je pourrais éventuellement souffrir chaque jour et qui me supporterait aussi. Un homme damné donc. 
Et puis je sens que mes parents, l’air de rien, me le balancent un peu dans la tronche, que je papillonne trop. Je ne vois pas pourquoi ce n’est pas branché chez les parents d’avoir une fille qui vagabonde et qui prend son pied comme une gourgandine ?



Je suis une Bridget Jones, en un peu moins dégueulasse même si je fais autant de chutes dans la vie qu'elle et que je bois pas mal avec une clope en écoutant Céline Dion ( Céline je t'aiiiiime ) en imitant la batterie pour All By Myself. 

Au fond, dans ma famille, c'est ça que j'entend à chaque Noël ou fête. Parce que mon frère a une copine et qu'ils peuvent dire :"Oh c'est trop bête qu'elle ne vienne pas."
Et que moi la seule excuse pour pas avoir de mec à Noël et autres c'est parce que.... "Comme ça j'ai encore plus de desserts!"
Ce qui leur paraît en fait plutôt logique quand moi je le dis. 


Pour (faire) revenir à nos oignons mes petites dindes fourrées, ce J semblait bien parti pour être dans mon envie. Cependant (parce qu'il y a toujours un cependant) je n'allais pas lui dire d'entrée de jeu que je ne voulais pas que d'un coup d'un soir, que j'espérais plus. Voilà qui aurait été mal venu. 
Donc j'ai fait comme si de rien n'était. J'étais moi même. Le rendez-vous aurait pu se passer sans encombre si le gars ne s'était pas pointé SANS son portefeuille. " Oh mon coloc l'a pris pour faire les courses, j'ai honte de moi..." 
Non ? Sérieux ?

Laisse moi rire... Bon, je suis bonne princesse, j'ai fait grâce de cette fois-ci. J'ai payé pour nous deux. Et bien sûr il ne prenait pas une limonade. 

En revanche, nous avions convenu que le samedi, il m'inviterait au cinéma. Il avait dit d'accord. J'avais donc réservé mon samedi soir. J'avais une soirée, mais comme je n'annule pas une soirée alors que j'ai déjà dit oui. Pour moi il en fut ainsi. 

En repartant, il me propose de me raccompagner chez moi. J'avais envie de crier : LOOOL. À l'ancienne, t'en fais pas mon p'tit loup. J'ai bien sûr dit non. Parce que si vous avez suivi vous aurez compris que je voulais tenir bon. La technique pour planter les choux à la mode de chez nous en somme. Donc rien. Je suis rentrée, seule, fière. Avec une envie de baiser. Mais fière!
Il m'envoie un sms où il veut dissiper tout malentendu sur le fait que j'ai refusé son invitation à me "raccompagner" chez moi. J'explique naturellement alors que je ne veux plus d'histoire d'un soir.
Il me répond positivement à mon sms. "Juste pour confirmer" " qu'il n'y ait pas de quiproquo".
J'étais contente, je me suis dit : " Chouette, il a compris ! Et il part même pas en courant..." 


Je lui demandais le vendredi par un sms si notre rendez-vous tenait toujours. 
Une réponse affirmative noyée dans un : trop de travail pfff... etc... etc.. 
Pour moi, cela reste toujours un OUI. Nous sommes bien d'accord. 
Le samedi arrive, j'envoie un sms à 16H pour convenir de l'heure de la séance (surtout pour savoir si je peux lambiner dans mon lit devant ma console). Pas de réponse, je préfère me préparer dans le doute à 17h . Je n'aime pas me presser. 
Erreur... 
À 19h je renvoie : la prochaine séance est à 22h... on se voit ou pas que je sache ? 
À 20h30 je reçois : J'ai une dépendaison de crémaillère, je ne peux pas venir. 
Ok... c'est pas comme si j'étais restée 3h en robe, maquillée pour RIEN. Calme, cool, respire, jardin zen nature et découvertes, fais du râteau... 


 "Ce n'est pas comme si ça venait de tomber du ciel J. C'est pas cool, moi j'ai annulé mes plans."
"Tu fais quoi du coup ? "
"Rien, grâce à toi. Super samedi soir."

Me torturant l'esprit comme à chaque fois que je me demande si je me fais pas prendre pour une conne royale... je demande l'avis de mon D. pour Dieuexistec'estlui. Je lui transfère les textos, il me dit que je me fais des idées, qu'il a l'air sincère. 

D. me dit  d'envoyer un sms pour lui proposer alors de passer après sa dépendaison de crémaillère. 
Nota bene : ne plus jamais écouter les conseils de D., ils sont nuls à chier. 

Parce qu'une fois le sms envoyé, en fait je regrettais. Je savais que s'il venait je ne saurais jamais dire non. Je suis nulle pour ça. Ma faiblesse : ma libido. 
Bref, ce n'est pas intéressant, il vient, je me laisse faire avec 3 caresses dans les cheveux et sur la cuisse. 
NON, je ne suis pas fière. MERCI, je le sais déjà. 



La "paëlla", c'était pas ça. Il était un peu bourré. Le matos du cuisto n'était pas forcément le plus fou que j'ai vu. Mais, je suis étudiante, des fois il faut faire avec les restes. Bon au final j'étais sur ma faim. J'avais envie d'un DoMac, d'une Cannibale de chez MinosZzapi pour finir dans les règles. 

Ha... oui. Quand il a eu fini, il s'est rhabillé. Ouaip. Classe. Il est 3h du mat' et le mec se rhabille. 
"Tu vas où?"
"Je retourne à la crémaillère, mes potes m'attendent. Ils arrêtent pas de m'appeler pour me demander où je suis."
"T'es sérieusement sérieux là?"
"Pourquoi?"
"C'est juste indélicat, pas classe, irrespectueux au possible ce que tu veux faire là."
"Oh le prend pas comme ça."
"Tu veux que je le prenne comment ?" 
"Bah si j'y retourne je peux plus revenir après ?"
"Si tu pars, tu ne reviens plus jamais. C'est un minimum de respect. Tu veux pas me payer aussi pendant que t'y es, parce qu'à part me donner l'impression d'être une pute... j'ai un peu envie de t'en mettre une sévère dans la tête". 



"Non mais ça n'a rien à voir avec toi, j'aime pas dormir chez les nanas, c'est tout." 
(Je vous ai dit qu'il faisait Science Po ? Menteur pro.)
" Rentres chez toi alors."
"Oui je t'envoie un message quand je suis rentrée." 
"C'est ça."


Bien sûr, par sms, il me dit qu'on reporterait ce ciné qui finalement ne s'était pas fait. On s'était dit Mardi. Évidemment... le mardi je ne suis pas sortie. Heureusement que j'étais restée cette fois-ci en jogging sweat bière clope xbox et fuck off la vie sociale. 



Il m'a envoyé à 23h30 un sms pour s'excuser de ne pouvoir venir.
J'ai laissé tomber.


LA MORALITÉ : NE PLUS JAMAIS FAIRE D'EFFORT POUR ÊTRE UNE FILLE SAGE.

Ça ne sert strictement à rien. Et merde aux gens qui veulent que je me case et que je trouve l'amour et que je sois heureuse. C'est débile. Je suis pas un motherfucker Disney.


Le prochain article sera instructif. Alors attendez moi sur le trottoir Bitches.




mercredi 28 août 2013

La sodomie : une histoire de sphincter. (Et pas de Hipster)

Publié par V pour Vend des Tas. à 21:13 4 commentaires
De retour à Lille pour le taff, (oui je taff à la Braderie, peut-être que tu me verras) je retrouve ma clique, tout est beau, ça sent la pollution, y'a du monde partout !


Vous êtes bien posey ? On va pouvoir papotey ? HAAAAA Swagman sort de ce corps !
Hum... En ce jour béni du ...euh... du jour où vous lirez mon article. De toute façon si vous lisez mon article, votre journée sera bénie. Ainsi soit-il !

Pour parler de choses sérieuses, j'aborde aujourd'hui la sodomie. Vaste et complexe sujet. Je sens qu'on va m'attendre au tournant et si ce n'est pas derrière... HAHA... bref.


Ça fait plus de trois (bon allez voire six) mois que je me dois d'écrire cet article.

Mais c'est une amie m'ayant posée des questions sur le sujet, parce qu'avec moi y'a pas de gêne mais toujours du plaisir, que je suis revenue sur le sujet. Que je me suis dit : mais v'la ti' pas que 'j'dvrais leur en parler maintenant q'les mouassons sont ti' faites. (tu peux prendre l'accent campagnard pour cette phrase).

Cinquante Nuances de Grey a valu à la sodomie une belle démocratisation et un regard neuf, je ne peux pas passer à côté de ce fait. Pourtant, combien ont réellement lu la trilogie ? Même pas moi. Parce que le BDSM ne m'intéresse pas. Bien que pour vous je pourrais m'y intéresser. Non je déconne, je vous aime bien mais faut pas pousser le bouchon Maurice.
Et de toute manière, si vous aviez besoin d'une critique littéraire sur le bouquin, il suffit de regarder sur Google, il y'en a des milliers.


La sodomie, est-ce que je suis faite pour ou pas ? 

Clairement, on est toutes faites pour. D'un point de vue physique, bien que le corps lui ne le soit normalement pas. Plus apte à "éjecter" qu'à "prendre" de ce côté là.  Désolée mesdames, mesdemoiselles si vous utilisiez cette excuse. 

Après c'est à vous de tester pour savoir si vous aimez. Il est vrai qu'on ne peut pas dire : je n'aime pas, sans avoir goûté. 
Vous n'allez pas mourir d'essayer, je vous rassure. Si c'est cela qui vous effraie dans l'acte. À moins de le faire avec un cheval. Je veux dire, un VRAI cheval. 
Pour le peu que vous tombiez sur certains mecs dans le même genre que ceux que j'ai eus, vous direz non, parce que merde, j'ai qu'un trou du cul et je veux pas qu'il m'en fasse un deuxième plus large.


Ne voyez pas l'acte comme une torture dès le début, ni plus tard d'ailleurs. Parce que plus vous stressez, plus vous allez vous contracter, plus vous allez faire ouille ouille ouille ! 
 Si vous ne l'avez jamais fait, veillez plutôt à le faire avec un mec l'ayant déjà fait, et inversement. Au moins l'un des deux sait où vous allez. Je ne parle pas de la destination, on sait que vous savez qu'on sait que vous savez "où" vous allez. 


La prise en main ? 

Je ne vais pas vous mentir, la première fois vous allez avoir mal. Comme pour toutes les premières fois (enfin je pense). À vous de sortir le gros tube de lubrifiant et de vous en badigeonner le Meow et le Lampadaire.
Commencez doucement avec les doigts au début. Le sphincter est un muscle, laissez lui le temps de s'adapter. Un doigt, deux doigts et patatra.





Quand ça commence à rentrer plus facilement, vous pouvez y insérer le gland. Les mecs, allez-y doucement, j'insiste ! Surtout pour celles dont c'est la première fois et qui n'ont pas l'habitude des sensations. Faut laisser le temps de s'habituer. Même quand ça fait longtemps que la nana n'a pas pratiqué.
Je sais que vous êtes plein de fougue et que vous voulez y'aller direct, rentrer dans le tas et balancer la sauce avec du gravier comme des vrais mecs.



MAIS NON ! Le sexe n'est pas un porno ou un vase grec.

Je conseille d'utiliser des sextoys pour vous préparer mesdemoiselles. Imaginons que c'est le fantasme de votre mec, que vous n'y êtes pas indifférente, que ça vous tente même mais que vous redoutez l'instant T. Utilisez un sextoy avec du lubrifiant, mettez vous à votre aise. En plus ça permettra à votre sphincter de s'habituer.

Je vous conseille la capote, même si vous êtes en couple depuis La Saint GlinGlin, parce que de ce côté, il peut y'avoir... comment dire... des remontées louches qui sont contre votre totale volonté. À cause du mouvement de va-et-vient qui stimule aussi le réflexe.  Et c'est franchement pas super hygiénique et ragoutant. Parce que les filles sont des princesses. Enfin certaines, enfin, à Disney y'en a. J'en ai vu.



Lors de la sodomie ? 

Les filles, vous allez avoir mal mais au fur et à mesure vous allez vous apercevoir que le plaisir monte aussi. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus que le plaisir. C'est assez intense.
Il n'y a pas de position de préférence. Ça se décline comme vous voulez. Bien sur la levrette est souvent la position préférée par les consentants (et aussi par les gens qui ne le sont pas, mais je ne traiterais pas du viol ici).

N'oubliez pas de stimuler le clitoris et le vagin en même temps, surtout à l'introduction du pénis. Parce que ça fait diversion l'air de rien et un plaisir certain dans ce moment peu propice.
Si vous n'arrivez pas à oublier la douleur, c'est que la sodomie n'est pas votre kiff et puis c'est tout. Tant pis. C'est pas bien grave. Allez faire du cheval, du vélo ou du roller et ce sera aussi bien. Par contre, attendez un peu après la sodomie pour ces activités.


Ce que vous risquez mesdemoiselles  ? 

Les micro-coupures, les saignements et les fissures anales !  Yeaaaah ! Ca sonne super bien n'est-ce pas? N'en faites pas tout un drame, je vous vois venir. Si vous faites doucement et lubrifiez souvent et bien il n'y aura aucun soucis. Pas besoin de Poppers. 

 

Gardez ce rapport pour le fun, parce qu'à trop l'utiliser vous risquez juste de vous retrouver à 60 piges à vous chier dessus. Ce qui n'est pas génial. À moins que vous vouliez utiliser des couches pour adultes.
Mais ça c'est un fantasme étrange... vraiment !



Bonne fin de journée surtout ! Enfin, vous faites ce que vous voulez, ça me regarde pas après tout.





Je dédie cet article à ma pote L. pour Laccouchementcestdur. Bienvenue à O. pour OhSatantlhabite. 

mardi 27 août 2013

Je suis le CHE !

Publié par V pour Vend des Tas. à 00:38 6 commentaires
Il y'a environ 1 mois et des levrettes, je vous gratifiais d'un de mes articles. Malheureusement pour certaines raisons (pour les connaitre il vous suffit de suivre ma page fan Facebook) j'ai dû le supprimer. Sauf qu'avec moi on ne gagne jamais la guerre.


J'ai dû m'abstenir d'écrire pour laisser l'affaire se tasser mais je ne suis pas du genre à abandonner, vous le savez toutes et tous très bien.
J'en rajouterais même une couche... Baby one more time.


En première partie mon article original et en deuxième partie les messages mots pour mots du suspect.
Bonne lecture les ami(e)s !


S pour SeulementQuatreMinutes

S pour SeulementQuatreMinutes est un mec que j’avais rencontré sur AUM. C’était en novembre dernier, je devais le voir et finalement j’ai vu un autre garçon qui n’avait aucune espèce d’importance (sauf peut-être ses fantasmes, je vous raconterai une autre fois).
Il m’a rappelée il y’a un mois de cela. Je me demandais comment il se souvenait de moi. Moi qui l’avait tout à fait oublié. Il m’a renvoyée des photos de lui, nu, je me suis alors rappelée de qui il était. Oui, les hommes aiment m’envoyer des photos de leur pénis comme si cette photo pouvait définir toute leur personnalité, leur présence au lit et leur performance.


Erreur et damnation.


Mais ce membre de sa famille/ de ses bijoux de famille qu’est son pénis pourrait se révéler fort intéressant. Alors nous avons convenu d’un rendez-vous après l’envoi consécutif de plusieurs photos de son corps. Il avait l’air beau mec, typé du sud.

Je voulais absolument boire un verre avant notre rencontre mais lui me disant qu’il ne pouvait pas puisqu’il quittait tard du travail m’a proposée de passer directement chez moi. Je l’attendis en bas.
Lorsqu’il arriva je n'ai pas pu m’empêcher de fixer ses f*cking lèvres. MY GOD !  On aurait dit des lèvres vaginales boursouflées.


Ce qui gâchait tout le reste. Enfin je me dis : Bon V. fait un effort, c’est pas cool, t’es pas parfaite non plus. Loin de là. Chacun a le droit à ses défauts physiques. Sauf que S pour SeulementQuatreMinutes n’avait pas fini de m’étonner, loin de là, par son physique.
On se met au lit. Il m’embrasse. C’est tellement dénué de sentiment, d’envie envers moi que j’aurai pu embrasser ma porte de frigo que j’aurai eu un échange plus émoustillant. Et là, mon côté bonne samaritaine me perdra. Plutôt que de tout arrêter, je continue, me disant qu’il est juste intimidé.
Il se met nu. Et là j’ai comparé mentalement les photos que j’avais eu de lui torse nu et celle de son pénis. Il avait pris 10 kg, les abdos avaient disparu et son pénis avait rétréci au lavage certainement.


Puisqu’on en est arrivé là, on va continuer. Il me demande si je me rappelle ce que je lui avais promis il  y’a 6 mois. 

«  Ha non... J’ai promis de ne pas coucher avec toi ? J’aurai du m’en rappeler plus tôt si c’est le cas ».
Il a rit jaune : « Non, non, pas du tout. Tu m’avais promis une de tes fellations magiques. »
« Étrange, je n’en avais pas souvenir. » Bon je me lance j’ai plus que ça à faire, si ca se trouve dans le rapport il est potable. Alors on va chauffer ça pour prendre éventuellement son pied plus tard.
Erreur et damnation bis.
À peine lécher, je sens son bassin se contracter. Je continue 2 secondes montre en main (ou sur le poignet pour les exigeants des circonstances). Je sens qu’il ne fait pas d’effort pour se contenir un minimum.
« Ça va ? » dis-je, attendant une réponse convaincante pour expliquer cette attitude.
« Oui, oui, tu suces trop bien, pouaah, horrible, t’as appris ça où ? »
« Chaque week-end je vais dans un bordel faire un stage… » répondis-je d’un air qui se voulait ironique au possible.
« Tu déconnes ? »
« Bah oui je déconne ! T’es pas réceptif à l’ironie apparemment. Bon je repars, t’es prêt ? »
Et là, une minute top chrono, je le sens qui se contracte encore.
« Non mais tu blagues là ? T’es puceau ou quoi ? Comment tu peux avoir envie de jouir avec une pipe en moins de 3minutes ? »
« Non je suis pas puceau, tu fais juste ça trop bien »
« Non mais arrête, si t’as déjà eu une fellation dans ta vie, tu sais à quoi t’attendre. En plus vu que tu résistes pas, je t’en fais une basique là. »
« Ha. Je vais me retenir ».
Tu parles Charles ! 1 min après il éjacule, je vais recracher.


Hors de question que j’avale quoique ce soit de ce connard. Pourquoi connard ? Je vais l’expliquer.
Je me suis dit au début, bon tant pis, il va se rattraper après. Et bien non.
Monsieur S pour SeulementQuatreMinutes commence à se rhabiller. Oui, il se rhabille.
 « Tu fais quoi là ? »
« Je vais y’aller »
« Non mais… t’es sérieux ? Tu te barres comme ça ? »
Oui, je n’ai rien eu le droit et il se rhabille. Il me fait un bisou et me dit qu’il espère ne pas être sur ma blacklist et il s’en va. Comme ça.



Deux semaines plus tard, je buvais un verre avec un ami. Il m’envoie un message : Tu fais quoi ce soir ? Je réponds que je suis déjà prise.
Il décide de m’appeler.


« Salut, je voulais savoir quand est-ce qu’on pourrait se voir »
« Plus jamais, t’en vaux clairement pas la peine. Je ne me tape pas des mecs qui ne savent pas tenir plus de 5min. Faut pas se foutre de moi. »
« C’est pas de ma faute si tu me fais de l’effet comme ça »
« Mec, si t’avais un minimum d’estime pour toi même tu m’aurais rendu ce que je t’ai donné au moins par un cunni. Un vrai mec qui veut montrer de quoi il est capable, ne laisse pas une fille comme ça, à moins qu’il se fiche de l’image qu’il renvoie de lui-même. Même pas, si c’est juste pour te vider les couilles, tu peux aller voir quelqu’un d’autre, une pute par exemple, parce que pour supporter au lit un mec comme toi, faut au moins être payée. »


Bam. Mon pote en face rigole, je lui avais expliqué qui était ce mec juste avant.

« Ok t’es sur ?  Tu ne vas pas le regretter ? »
« Oh non, t’en fais pas c’est clair que je ne le regretterai pas le moins du monde. »

 J’avais besoin de jouir, j’ai du appeler un plan cul en renfort. Une semaine sans rien, moi, j’ai énormément de mal à survivre.
Et ce n’est pas Didi le Dildo qui va me permettre un réconfort de la taille d’un vrai rapport.
Une semaine après il m’envoie un message sur AUM. Il était revenu chercher une bouchetrou, une sucequipeut. Il me dit : « Je suis beau quand même ». À ceci je répond donc : « Si j’étais toi, je ne me vanterais de rien du tout, surtout pas sur quoique ce soit de physique. Parce que même si tu étais le plus beau des mecs, tu n’as pas une once de carrure au lit. »
Il n’a rien rétorqué. Il s’en est finit de S pour SeulementQuatreMinutes. Si je pouvais, je ne laisserai pas ce genre de mec dans la nature.

Deuxième partie parce que ... 



Dans cette deuxième partie, je vous explique le contexte. S. m'appelle, me harcèle. Il veut que j'enlève mon article. Il me met la pression (flic, patatati, procès, patata...). Donc en vient un long échange de sms tortueux où vous verrez que je ne hausse pas une seule fois le ton. Il s'énerve tout seul. Ce qui est assez drôle. Et si un jour je suis amenée à être déferrée devant la justice, sachez mes enfants, que j'ai toutes les preuves de mon innocence. D'ailleurs... qu'est-ce qui prouve que je traite bien de lui dans cet article? Que je n'ai pas tout inventé ? HAHA


*insultes, menaces...*. Les astérisques seront les Nota Benne pour vous. S'il y a des fautes dans ses paragraphes c'est normal. YOU KNOW ! 

"V pour Vraiment trop Laide, grosse conne, complexée et lâche"

"Mon grand. Il est supprimé, mais t'inquiètes, je suis pas du genre à laisser tomber. Y'avait pas de diffamation. Pas de nom *et y'en a toujours pas*. Nada. Police ou pas. Un article que j'aurai très bien pu " inventer ". Je connais la loi et mes droits. T'es vexé de la réalité c'est tout. M'insulter ne sert à rien. Mets toi toi même face à la réalité. Je sens juste que t'es le genre à pas laisser tomber et à être bien casse couille. Une bataille gagnée mais pas la guerre."

"T'es laide et une bouse ne parle pas mal à un prince voilà pour quoi jte baise même après coup. BAAAAMMM. Puis n'oublie pas que j'ai un bite immense, un corps de ouf et des lèvres à tomber alors arrête de chercher du détail et concentre toi sur ton physique ingrat. Tout les jours mon télépgone sonne, des femme qui pleure pour moi j'ai ai plus que de mec qui te salisse alors va jourr dans ta cour, celle de la prostitution bas de gamme et gratuite" 

*déjà le gars, on voit qu'il connait pas grand chose au monde de la prostitution et on relève à peine l'égo surdimensionné du bonhomme*

"Ouais et toi t'es vachement équilibrée grosse vache, ton père doit être fier de sa serpiere de fille"
*bon le gars ne sait pas écrire serpillère et pourtant il en est une belle. Et je vois pas le rapport avec mon père... Il oublie ma mère quoi merde !
"Je suis qqun de fier et j'aime la réalité alors va faire ta vendetta dans tes blog de frustrée mais viens plus jamais de ta vie de près ou de loi te frotter à ma personne, compris vieux vide couille laid aux traits disgracieux. Allez va vieille merde sans avenir." 
"Non mais looool *oui il utilise LOL*t'es cru quoi que j'allais te faire l'amour peut être ou te payer un verre??? jfais ça avec des femmes pas des vieille daubes comme toi. Tellement une vieille lâche. Grosse et complexée. Tu parles de mes abdos ? "
"Tu te lèves le matin? Tu vois pas comme t'es Minable sans avenir, névrosée et dégueulasse? " *On voit que le mec sait plus quoi dire, il tourne en rond.

Je lui dis que j'en ai un peu ras le cul de lire ses stupidités et que je vais bosser. Je suis peut-être étudiante mais je taff aussi à côté. Preuve que le mec n'écoute pas ce que j'avais dit sur moi un mois avant. 

"Mais qu'est-ce que tu travailles ?? t'es une vieille merde au chômage qui écrit sur celle qu'elle crois être moi quand je vais chez ma Banquiere pour visiter mes comptes pleins, on sent du désir chez elle, toi tu dégage que du mépris qui se transforme en sexe. Vieille daube dégueulasse au visage infâme qui boit de la menthe à l'eau toute la journée et qui pue la merde qui vit dans un appart dégueulasse à l'image du mépris que ta pour toi."
*Mec j'ai 22 ans, je suis étudiante, j'ai des jobs étu', mon argent de poche c'est ma CAF... J'ai jamais dit que j'étais riche, et je vois pas le rapport avec ta banquière qui veut ton pognon. Ah les femmes vénales et sans conscience, bravo. Et je vois pas le problème avec la menthe à l'eau? C'est chouette la menthe à l'eau. Et j'ai pas de mépris pour moi, je me taillade pas les veines quand je pense à ma vie.

" Tu suintes la beaufitude. Jveux plus t'étendre *je crois qu'il voulait dire : entendre, parce que je suis pas un linge* sac a merde ou je pirate ton site avec des informaticiens. *au moins si Fourre-Tout disparaît vous saurez d'où ça vient*

Là il me menace de mettre des photos à poil de moi sur le net. Blablabla. Alors qu'elles y sont déjà. FUNNY BOY. 


" Mon Dieu qui ose pénétrer cette chose infâme? "

Il me parle de nos sextos (dont j'ai aucun souvenir). Il menace de pourrir le blog, pirater ma connexion internet, ca devient sérieux, t'as vu lecteur ?!


"Les gens ont le droit de savoir la vérité. À quelle point tu est laide et repoussante."

En gros c'est ça. C'est long, laborieux mais on voit un peu la nature du mec qui comprend pas ce qui lui arrive. Ce que je trouve drôle, les mecs, c'est que vous n'arrivez pas à assumer ces articles. Comme P pour PiètreAmant. 
Certains sont tombés sur mes articles, m'ont parlé mais n'ont jamais demandé d'enlever les articles. Tout simplement parce que PERSONNE ne peut savoir qu'il s'agit d'eux. 
Je couche pas avec mes potes. Et même si ça arrivait, je le balancerais pas sur le blog. Je ne suis pas folle et je n'en vois pas l'intérêt.
Je ne balance ici que les gros salauds et les bons coups... 

samedi 8 juin 2013

Gangbang is on fire

Publié par V pour Vend des tas à 23:18 4 commentaires

 C’est l’histoire de M pour Mettezmoilefeu. Pompier de son état.
   
 Notre rencontre s’est faite par pure hasard, C pour Calin&Thé m’avait invitée à boire un verre (ouais en fait une dizaine). 
Le pompier ? C’est un de ses amis. 

On finit par parler de Fourre-Tout (après deux plats de saucissons et 3 mojitos). M. me dit qu’il a une super histoire à me raconter. Je me dis : un chat dans un arbre, une femme coincée sur ses chiottes… Rien de sexuel. Sachant que M n’est pas franchement un super beau goss. Plutôt à caser dans la catégorie Chaille (les gens de Dunkerque me comprendront, un mot de patois).
Il me parle d’une histoire qu’on croirait sortie d’un film porno. Marc Dorcel si tu me lis... ( vu qu'apparemment un petit marrant se fait passer pour lui et m'envoie des demandes pour tourner dans ses films HAHA - cf : la page fan!  )

Tout commence dans un bar, dans une ville près de Lille. Les patrons du bar ont l’habitude de voir les pompiers débarquer (soit toute la caserne) dans l’établissement. Ils leur ont donné le salon VIP, pour qu’ils soient tranquilles. Enfin tranquilles… pas longtemps.
Voici qu’arrive une femme. 

Cette fille, c’est C pour CulotteEnFeu. Brune, 30 ans ou les environs, plutôt ronde… bien ronde.
Elle demande pour boire un verre avec eux. Les pompiers acceptent. Après tout, pourquoi pas ?
Une fois assise, elle ne perd pas de temps, elle dit clairement pourquoi elle est là.   
« Mon fantasme c’est les pompiers.»
« UN pompier tu veux dire ? »
« Non, non… LES pompiers, plusieurs, pleins, beaucoup ! Je vous propose un gangbang ensemble dans votre caserne. »
Ils acceptent. 
Elle a donné son numéro à un des pompiers proposant « ses  bons et loyaux services ».




S’écoulent alors deux semaines, le collègue pompier de M. a ramené une surprise pour eux. En effet, c’est C. qui vient de débarquer à la caserne.
Les pompiers prenaient l’apéro. Elle commence par boire un verre avec eux mais rien ne se passe. Ils attendent.
M. finit par aller se coucher. Et pendant son sommeil, un collègue vient le réveiller. La nana était partie se laver et se préparer à passer à l’action.
M. se prépare lui aussi. En moins de 10min. Il arrive et voit la nana occupée avec 3 mecs.
Elle demande : «  Qu’est-ce qu’ils font les deux mecs au fond ? »
« Ça va nous passer sous le nez » pense M.
Comme si elle l’avait entendu, C. dit alors « Enlevez vos caleçons, venez ! »


Cinq pompiers et elle. 
Ils ne démarrent qu’à la fellation. Bukkake.  





Les trois collègues occupés depuis le début s’en vont boire un verre et fumer. Une bonne pause quoi. M se retrouve avec un collègue. Du coup… ayant le champ libre ils testent la double vaginale.



M en dessous. C. en sandwich.
Le seul problème ? Elle était trop étroite et il avait du mal à rentrer sa queue.
M. s’est dit qu’il allait l’aider à rentrer en double vaginale.  Toucher la queue de son pote n’a pas eu l’air de le déranger. Même si moi je trouve ça franchement glauque.
Un autre collègue décide d’arriver par derrière.
  C - « Vas y encule moi ! Mais donne moi des fessées ! » 
Aussitôt dit, aussitôt fait !
Finalement face à la douleur, elle dit non. «  Ca fait mal, donne moi juste des fessées ».

Pendant 2h, C. s’est faite prendre par devant, par derrière, par une dizaine de queues.  



 La voisine a entendu mais pas le chef de garde. Étonnant.
A court de capote.  M. sort en plein milieu de la cour, à poil, pour demander des capotes dans la rue à un de ses collègues qui téléphonait à sa copine. Il n’en a pas. Il va falloir faire autrement ! Il sort donc en acheter un peu plus loin.


Ils ont dû partir en intervention et arrêter les folies pompières.
Elle s’est faite ramener par un collègue.

Elle était tellement contente qu’elle est revenue une autre fois !
Le petit plus : ils retrouvent encore des capotes dans toute la caserne !

vendredi 24 mai 2013

Les sites de rencontre ou vive l’arnaque financière.

Publié par V pour Vend des tas à 17:21 16 commentaires

Fidèle à Adopteunmec, j’ai voulu tester l’envers du décor des autres sites de rencontre.
J’ai choisi pour vous Edarling et Meetic.
Meetic pour le côté ancestral du site de rencontre en ligne et Edarling pour le côté soit disant novateur et beaucoup plus accès affinités que physique.
Chers amis, je n’ai jamais été aussi déçue de ma vie, si on ne compte pas Badoo. Badoo, pour ceux qui ne connaissent pas, est un site de rencontre qui reprend d’assez près les fichiers de la police vu les profils proposés.
MEETIC
Par où commencer ?


A part la F*cking liste de critères et de descriptions à remplir qui, honnêtement, est d’un ennui profond. Vous vous apercevrez que vous serez la seule à avoir mis une (vraie) photo de vous.
Ici, on rend grâce au temple de la faute d’orthographe et du mauvais goût. Le site ne renferme que trop peu de mecs intéressants. Sérieusement, j’ai l’impression d’avoir affaire aux déchets délaissés par les reflux de la mer. Triste histoire. Vous passez des WeshWesh Lacostyle qui ne savent pas aligner deux mots sans faute d’orthographe aux mecs qui ont des têtes à passer dans Faites Entrer l’Accusé (et pas du côté du banc des victimes).


(PHOTO VÉRIDIQUE : je me demande toujours s'il parle de concert* ou du signe astrologique Cancer)

Le site te propose de faire une recherche par différentes sélections. Et quand je vois : « ils sont mon idéal », je clique, évidemment. Je veux voir la gueule de mon idéal.
Mmh ? Quoi ? Oh, je ne veux plus d’idéal de toute ma vie. Meetic et moi n’avons pas la même conception de l’IDEAL.



Oui, tu as aussi des drôles d’idées de recherche comme : « nés le même jour que moi » ou « c’est leur anniversaire ».

« Nés le même jour que moi » : tu t’attends à vouloir fêter vos deux anniversaires ensemble. Troooop romantique Gazelle ! Ou parce que la nana, que tu es, est trop traumatisée par les mecs qui ont oubliés la date de ton anniversaire. Tu te dis qu’au moins là il ne t’oubliera pas puisqu’il ne peut pas s’oublier lui même. Bande de foutus égoïstes !
« C’est leur anniversaire », parce que tu te dis que aujourd’hui, ce sera sa fête ! OH YEAH !

Et puis Meetic te trouve des mecs, tu te dis : MAIS QU’EST CE QU’IL FAIT LÀ ???
« Tu t’es perdu mon petit ? Je peux te raccompagner jusqu’à chez toi (main dans la main, main sur la bite) ? »
Je dis « des mecs » mais sur 200 j’en ai vu UN qui correspondait à mes critères physiques.

Le site en lui même est froid, pas très stimulant. Ca ne donne pas envie ! En plus n’importe qui (surtout ceux qui ne sont pas dans les critères que vous vous êtes emmerdé(e)s à remplir pour apparemment RIEN) peut venir vous parler.

Quand je suis arrivée sur le site, ce fut la ruée vers l’or pour mon profil ! Les mecs sentent qu’une nouvelle nana débarque, c’est la joie, on sacrifie un bœuf et on danse autour du feu sur un fond musical.



Les mecs ayant passé l’âge de parler à des nanas de 22 ans tentent leur chance, quand même. Au final, est-ce qu’ils savent qu’ils vont se prendre un sacré râteau ? Apparemment pas. Sinon ils sont masochistes. Ce qui ne m’attire pas le moins du monde.




EDARLING :

Je pensais que Meetic était le site qui demandait le plus d’infos. Je n’étais pas encore allée sur EDarling. OH MY GOOOD ! Awful ! Des questions et encore des questions ! J’espère qu’elles serviront !
Alors j’ai apparemment 7 profils « compatibles » avec le mien. Sauf que je ne peux même pas voir leur tête ! Ah si je peux, mais il faut que je paye 60e pour un mois ou 10e par mois pour 1 an obligatoire. Edarling… tu ne me verras pas longtemps.
En effet après 2 utilisations, je m’enfuie. Je ne peux voir personne et le peu expliqué dans les profils ne m’intéresse pas du tout.



Je pense qu’E Darling est un site qui peut s’avérer intéressant si nous nous mettons à payer et que nous avons plus de 30 ans et que nous sommes célibataires  (sous-entendu : désespéré(e)s.) Parce que clairement ce n’est pas un site pour les personnes ayant la vingtaine qui misent encore sur le physique et le sex appeal. Même si j’aime bien les petits trentenaires… Hum. Enfin, il y a le trentenaire poivre et sel style George Clooney ou le vieux rebelle façon Colin Farrell. Et y’a le trentenaire style obèse ventre à bière, t-shirt à tâches, chauve et barbe ZZ-TOP. Devinez quel genre me plait.


J'ai compris... Je dois payer ! Mais il n'en est pas question ! 






Est-ce que je vous explique ce qu’est Adopteunmec pour les novices, les incultes ?
Rapidement alors !

ADOPTEUNMEC

Adopteunmec.com est un site qui s’adresse directement au 18-25 et avec un côté plus réduit pour les 26-35 ans.
C’est clair, c’est PLANCULAND. On ne se le cache pas. Donc si tu cherches le big love de ta vie, continue à trainer dans les bars à te faire emmerder par les relous de base. 


Qui t'aborderont avec des phrases de merde comme « Ton père est un voleur… » Ou les dragues urbaines qu’on peut trouver sur « Paye ta Schnek».



Adopte c’est un peu la foire. Tu trouves de tout et souvent ce que tu ne veux pas. Comme en boîte, les relous viendront quémander une discussion (et accessoirement ton cul). L’avantage est qu’il suffira de dire « NON » pour être tranquille. Des mecs aussi qui ne comprennent absolument pas que tu ne les trouves pas à ton goût et qui reviendront chaque jour sur ton profil pour que tu les remarques. Mec, ce n’est pas parce que tu viens me voir chaque jour que je changerais d’avis. Tu rêves.
Certains mecs du site pensent que m’envoyer un mail sur l’adresse du blog servira AMPLEMENT à me séduire. Jeune/Vieil homme, réfléchis ! Si je t’ai dit « non » sur AUM c’est que je ne suis pas intéressée. Ce n’est pas parce que tu viens me « lécher » les bottes que je vais tomber sous le  charme. NO WAY !
De grands rêveurs sur ce site donc qui perdent leur temps.




Oui, je me suis déjà pris des râteaux. Mais, comme eux, je tente ma chance là où je n’en ai aucune. Qui ne tente rien n’a rien. Enfin j’ose… seulement si je sais que j’ai moyen d’intéresser un minimum la personne. Donc les mecs qui sont totalement les opposés de ma description sur le site et qui tentent quand même, je me dis qu’ils sont juste masochistes.



Pour finir je conclurais en disant que, même pour déconner, ne vous inscrivez pas sur E Darling ou Meetic à moins d’avoir une boîte mail avec le cœur accroché. Vous recevrez des dizaines de mails de chaque site chaque jour pour vous avertir que TRUCMOCHE a « flashé» sur vous ou que LABITEADUDULE a très envie de converser avec vous. Épuisant honnêtement !
Je suis sur AUM, j’en suis très contente pour ce que j’y trouve. Je ne paye pas pour rencontrer des mecs et j’ai accès à TOUT ! Pourquoi aller ailleurs ? Même si apparemment c’est l’endroit où se font les rencontres… Hum.
Je n’ai pas testé TIILT ou autres parce qu’au final c’est le même style que Meetic et Edarling sur le concept. Rien d’original, de novateur, de gratuit.


 

Histoires du Soir Template by Ipietoon Blogger Template | Gadget Review