samedi 29 septembre 2012

La fellation, tout un art.

Publié par V pour Vend des Tas. à 23:06 3 commentaires


Les petites Bonobos.



Ce soir, j’ai envie de parler cru, de parler franchement, sans tabou.  Donc copine si tu es prude : Zappes la page direct. En même temps si tu es prude ça pourrait te servir…
En parlant avec des amis (sans e), je me suis aperçue que beaucoup d’entre eux se plaignaient de ne pas avoir de BONNES fellations. J’en avais vaguement parlé à la fin de mon article de la dernière fois.
En effet, la plupart se plaignent de filles qui ne savent pas y faire en pensant qu’elles sucent mieux qu’une machine à extraction de sperme chinoise.


Mais ce n’est pas souvent le cas. Alors comment faire, me direz-vous, si vous voulez mettre chouchou/ chaton/ bébélove sur les rotules ?

Je vais tenter de vous expliquer. TENTER hein ? Je ne vais pas mettre d’image non plus. Je ne veux pas que notre blog soit classé parmi les sites XXX ou érotiques (bien que ce serait drôle).
La fellation est un des premiers tabous chez les Françaises. Bien dommage que cela. Je comprends tout à fait votre peur de mal faire ou encore votre dégoût face à l’objet (bien que je ne le ressente pas moi-même). Comme dit dans mon précédent article : ne vous forcez pas.
Si cependant l’envie de faire plaisir prend le pas sur vos relations amoureuses (ou non) voilà ce qu’il faut faire étape par étape… (S’échauffe la voix) :

Étape 1 : Regardez-le avec envie quand vous le découvrez. Ça fait déjà beaucoup pour son excitation. Savoir que vous voulez le « manger » participe à lui faire gonfler son pantalon et sa confiance en lui pour la suite.

Étape 2 : On ne commence pas à brûle-pourpoint à le prendre dans sa bouche (oui appelons son sexe : LE, ce sera plus simple). Il faut lécher du début à la fin comme si vous mangiez une glace fusée par 50° et qu’elle commençait à s’échapper sur le bâton. Le faire sans l’aide de vos mains est le mieux. Laissez lui le temps de s’habituer à votre langue.
Ce qu'il faut bien comprendre c'est que du début à la fin de cette fellation il ne faut pas mettre les dents, c'est la première plainte des mecs. LES DENTS. Imaginez qu'on vous rape le doigt avec les dents. Vous voyez comment c'est désagréable. Alors imaginez comme un phallus est sensible et la douleur qui accompagne une fellation avec les dents ! Ça me révolte d'entendre ça. Sérieusement. J'ai envie de donner des cours des fois. Le B.A.Ba c'est ça !

Étape 3 : Après cette manipulation pendant 1 bonne minute, on prend le temps de s’échauffer les mâchoires. On peut le prendre dans une main et le masturber doucement. Au début, on fait TOUJOURS doucement. Je mets un point d’honneur à cela. Vous n’êtes pas obligée de faire l’actrice porno et d’y mettre de la salive non plus. Normalement si vous avez correctement fait l’étape 2, votre main glisse toute seule. Avec votre autre main vous pouvez lui caresser les testicules. On fait attention, mesdemoiselles mesdames, c’est plus fragile que des œufs et de la porcelaine. On ne les secoue pas comme un bébé. Vous pouvez les lécher mais on ne les aspire pas. Même si vous bossez chez Dyson et que vous pensez qu’il va aimé. Non. Il a juste l’impression qu’on va les lui couper ou qu’elles vont se décoller de son corps. Pas génial donc. Quoiqu’il arrive, veillez toujours à continuer la masturbation pendant que vous vous occupez du reste.

Étape 4 : Vous pouvez enfin vous occuper vraiment de son sexe en lui-même. Les choses se corsent. Comme j’ai expliqué, commencez doucement. Sucez simplement. Ensuite jouez avec votre langue dessus. Insistez sur le gland. C’est le plus sensible. Faites le tour avec votre langue. Reprenez le rythme de votre fellation. Alternez ! Sinon vous vous garantissez la crampe pour la suite et ça fait vraiment mal. (Ça me permet de tenir 1h en moyenne).

Étape 5 : Vroum Vroum c’est partit on accélère. A l’aide de votre main, délimitez le terrain de votre fellation. Ca vous évitera de vous étouffer avec. Les garçons ont le réflexe du coup de bassin pendant une fellation et ne mesure pas forcément leur force ou la profondeur de votre bouche. Pour eux, il n’y a pas de fond. Votre main vous aidera non seulement à délimiter le terrain donc mais aussi à garder le rythme. Votre bouche ainsi ne sera réellement présente que sur le gland, tout en donnant l’illusion d’être plus loin. Vous devez comprimer son sexe avec votre main, cela garde une pression et le garde plus facilement en érection. Ne le serrez pas non plus comme une batte de baseball. Sinon ça fait mal. Juste de quoi lui faire se sentir à l’étroit. Comme dans un vagin en somme. Quand l’étape 5 est finie, vous pouvez recommencer l’étape 4 et alternez avec la 5.

A vous de voir ce qu’il préfère. Si vous vous sentez en confiance et que vous voulez tenter la célèbre « gorge profonde », espérez pour qu’il n’ait pas un bras à la place du sexe sinon c’est un peu la panade. Enfin tout dépend de la taille de votre bouche. Si vous le faites, assurez-vous de pouvoir respirer par le nez. On n’est pas toutes Jacques Mayol. Bon, la gorge profonde : prenez son sexe, respirez par le nez et « avalez » son sexe jusqu’à la garde. Restez-y quelques secondes. Comptez dans votre tête à la limite jusqu’à 5. Pas la peine de compter 1 Mississippi, 2 Mississippi… etc. Juste 1..2..3..4..5. Remontez élégamment. Oui je vous vois venir en train de remonter comme si on avait tenté de vous noyer et que vous retrouviez enfin la surface ou en train de faire le fameux « AH ! » après avoir bu une gorgée de Coca. S’il vous plait. Féminines soyez, dirait Yoda. Recommencez deux ou trois fois.

Pendant la totalité de la fellation, n’oubliez pas de jeter des œillades et de l’écouter. Vous saurez si cela lui plait ou non. Ils sont comme nous et n’aime pas forcément tous la même chose. Ce que je viens d’expliquer est en règle général la même pour tous. Rares sont les exceptions. Je n’en connais pas d’ailleurs qui se soient plaints.


Après tout ça Monsieur est très content et se sent "venir". Quoi faire pour terminer en beauté? Vous pouvez avaler*. Vous pouvez le mettre dans votre bouche et laissez couler sur vos seins (ils adorent tous ça) ou le laisser éjaculer à un autre endroit. C'est vous qui voyez !


*Ce qu’il faut savoir quand on avale : Une éjaculation est l’équivalent énergétique d’un repas complet.  Le goût du sperme reflète son alimentation. Avaler c’est « sucer sans préservatif », donc cela permet la prolifération de germes et de maladies sexuellement transmissibles. Cela est évitable lorsque vous avalez du sperme, vous devez veiller cependant à ne pas vous être brosser les dents il y a peu. Lorsqu’on se brosse les dents, il se peut que vos gencives saignent ce qui laisse le champ libre au SIDA par exemple (pour utiliser le mot qui fait peur).  Veillez à ne pas avoir d’aphtes ou autre chose dans ce genre là. Sucer oui, sans capote c’est votre problème, votre envie, vous qui voyez quoi.




Bonne fellation à vous toutes. Et mangez en toutes, ceci est mon savoir. 

C pour Calin and Thé est de retour ce Samedi !

Publié par V pour Vend des Tas. à 23:06 0 commentaires
Vous connaissez ce genre de soirée ?! 


Vous êtes chez vous pépère en pyj, en mamie nova avec le pot de glace et le film de fifille ! Puis le coup de téléphone, la copine supra insistante qui veut sortir …  « Mais t’inquiète on l’a fait pas tard j’ai cours demain ! » Ouaaaaiiiis ouaaiiiiis ;) Au réveil mal de crane, pâteuse, talon cassé et poumons enfumés … 

Maman ne vous a jamais prévenu ?
1-   On ne boit pas à jeun !
2-   Si vous voulez tenir longtemps, on vise les alcools secs plutôt que les bons cocktails avec sucre car il accélère l’assimilation d’alcool. Où aussi à éviter pendant nos rudes hivers Lillois: punch, vins chaud ou grog, la chaleur aussi accélère le processus.
3-   Whisky et Vodka sont les deux alcools qui rendent le moins malade.

  Et la en effet vous n’avez pas écouté votre mère et vous bossez aujourd’hui, pas de sieste de remise en forme du Dimanche … Avant toute chose votre arme fatal de la journée est le Citrate de bétaïne, il permet de digérer l’alcool plus rapidement.

  Mon grand père (CV : plus de 40 ans de bringues et de carnavals dunkerquois) après des grosses soirées avait l’habitude de me laisser sur la table du petit dèj : le citrate de bétaïne, le doliprane et une canette de coca (attention pas de light !). Un bon gros déjeuner est aussi nécessaire et vous ne serez pas blâmées si vous vous taper un Big Mac à 11h du mat car les anti-vomitif de M** D***** peuvent vous aider !


Vous avez fini avec l’intérieur …  le ravalement de façade s’impose !
Si vous avez les yeux gonflés, chopez un ou deux glaçons pour réduire les poches sous les yeux ! Après la douche (obligatoire et qui donne accès à une des seules réjouissances de le journée) le point Make Up !

**Un masque maison bonne mine ? Battez un jaune d’œuf avec de l’huile d’olive.

**Des cernes ? Des compresses de camomille en infusion (pour les blondes le reste de l’infusion vous servira pour vos cheveux, elle donne de jolie reflet mais attention de ne pas en abuser elle dessèche aussi le cuir chevelu)

**Vos paupières tremblent pendant l’épreuve de l’eye-liner ? On ouvre la bouche, comme chez le médecin « Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh », le ridicule ne tue pas !

**Vous trouvez vos cils trop court ? Poudrez les entre deux applications.

**Pour que votre make up tienne et que le Big Boss ne devine pas à votre minois défraichi que la soirée a été longue :
Avant d’appliquer le fond de teint, frottez votre visage avec une rondelle de citron.

**Pour le rouge à lèvre, fixez la couleur en appliquant un glaçon sur vos lèvres ou ce qui marche bien si vous n’avez pas investi dans le crayon à lèvre est d’appliquer uniformément votre fond de teint sur les lèvres (ou anti-cernes, correcteurs) et vous poudrez avant une deuxième applications.

Vous allez les aimer !
  Touche éclat d’Yves Saint Laurent comme indique le nom il va éclairer votre visage, frais, fluide, a appliquer sur peau nu ou déjà maquillé (sur votre fond de teint ou votre poudre le résultat est bluffant).


  Les rouges à lèvres Diorific de Christian Dior, une hydratation au top, une tenue très longue durée, des couleurs à tomber et un étui vintage dont mémé va raffoler.  Aussi bien pour les brunes, blondes, rousses etc … Le 001 Violet Tatoo. 



Le Bluch Bourgeois pour redessiner ses pommettes et se donner des allures de Babydoll. Ici teinte 48, cendre de rose brune.


  Et pour finir le meilleur mascara du monde, le Lash Queen Feline Blacks Waterproof. Une tenue impeccable, il recourbe, étire et épaissi le cil. Le mascara ne sèche pas facilement dans son tube, rajouter une à deux gouttes de crème hydratante au bout de 7-8 mois d’utilisation et vous serez reparties !



Bisous sur vos fesses !
Bye-bye !
C pour Calin et Thé









mardi 25 septembre 2012

Comment être un bon coup pour un mec.

Publié par V pour Vend des Tas. à 23:07 4 commentaires

Salut les meufs,

Aujourd’hui c’est moi qui prends les rênes. J’ai trouvé mon sujet en me faisant une réflexion toute bête… Qu’est-ce qu’un bon coup féminin pour un mec ?
Bonne question n’est-ce pas ?

Alors moi, bonne fifille que je suis, je me suis penchée sur la question. Je ne vous ferais pas un reportage non plus. Mais j’essaierai d’être claire.



Pour être un bon coup pour un mec, il faut s’assumer. Un mec que vous avez réussi à ramener dans votre lit il est déjà cuit. Il s’en fiche totalement qu’il y ait un bourrelet par ici ou un bourrelet par là. Franchement le mec il vous veut. Et il ne fait pas attention à ce genre de chose.  La fille qui passe son temps à se cacher, ça donne envie de partir et c’est saoulant. Vous êtes concrètement tout les deux là pour baiser, pas pour jouer à cache-cache (notées que colin Maillard est accepté).
Pour être un bon coup pour un mec, il faut être entreprenante. Ne laissez pas toujours le mec passer à l’action. Prenez des initiatives, passez à l’assaut. À l’abordage quoi bordel ! N’ayez pas peur d’être coquine et dévergondée. C’est bon quoi, faites pas vos prudes. Soyez Liaisons Dangereuses et pas Le Tricot pour les Nuls.

Pour être un bon coup pour un mec, il faut connaître ses atouts. Une belle paire de seins, de fesses : mettez les en valeurs dans de la lingerie. Montrez que vous avez « de la conversation ». Des yeux qui sentent le cul ?  Faites les yeux doux et un regard aguicheur. On n’attrape pas les zizis avec des gaines ou avec des yeux écarlates/de merlan frit (genre « on m’a jeté de l’acide à la tête » ou « Beh qouai ? T’as un problème ? »). Jouez. Pas comme un petit chien et lui ramener la balle. Mais penchez plutôt pour des accessoires (bandeau, menottes, sextoys, jeux de rôles).  C’est aussi une manière de rire et de prendre la chose (non je ne parle pas du sexe de votre partenaire) à la légère. Savoir varier et rendre votre nuit de sexe inoubliable. Oui les garçons n’ont pas longue mémoire pour les filles, faut savoir marquer le coup (dans tout les sens du terme).

Pour être un bon coup pour un mec, il faut savoir poser des limites. Montrez que vous savez ce que vous voulez et où vous voulez aller. Après si vous êtes comme moi et que vous n’avez pas de limite… Lâchez-vous et profitez du moment. En tout cas, ne vous forcez jamais à faire quelque chose que vous n’aimez pas (fellation sodomie, fist, bondage, etc.). Les mecs le sentent que vous vous forcez et ça ne leur procurent aucun plaisir. Sachez-le. Autant faire des choses qui vous plaisent et qui du coup plairont aux mecs.


Pour être un bon coup pour un mec, il faut être adorable avant, pendant et après. Ce n’est pas parce que vous êtes une furie, une déchainée au lit et que vous baisez comme un bonobo que vous devez négliger la tendresse.  Les petites attentions font qu’un mec apprécie encore plus votre compagnie. Ceux sont des petits garçons toute leur vie, ils aiment se faire câliner, masser… C’est toujours plaisant d’entendre : «  Oh merci t’es un amour », «  T’es adorable » et « T’es trop mignonne, c’est gentil » (oui je suis une fille adorable, un amour et trop mignonne.)

Pour être un bon coup pour un mec, il ne faut pas négliger les préliminaires. Autant un bon cuni’ nous fait plaisir, autant une bonne (faut-il le préciser ?) fellation est cruciale et fait monter le mec direct au plafond. Et ça permet de lustrer toute l’affaire avant de passer aux choses sérieuses. Je parle de ça mais, gentes damoiselles, si vous n’aimez pas la fellation,  ne le faites pas. POINT BARRE. 



Pourquoi ? Parce que vous allez bâcler et mal faire. Aucun intérêt. Le mec ne voudra juste pas retenter de coucher avec vous. Son zizi c’est son sabre laser, son Excalibur, on ne la râpe pas comme une carotte avec les dents. Vous n’êtes pas un lapin.

Si vous avez d’autres choses à ajouter qui vous semble essentielles, n’hésitez pas. Nous serons ravis avec S pour Suceuse  de Glaçons de connaître votre avis.

Image and video hosting by TinyPic



Ciao Les Bonobos. 

dimanche 23 septembre 2012

L'invitée du samedi présente : P pour Piètre-Amant

Publié par V pour Vend des Tas. à 02:27 0 commentaires



L'article suivant a tenté d'être censuré par P pour Piètre-Amant. Ce message lui est adressé :  






Salut les gonz !

  Une petite présentation s’impose, je suis C, C pour Calin and thé. Une cousine (par amour) de V on se connaît depuis un bon moment ! J’ai l’honneur d’être votre invitée ce samedi !
Je fais des études de commerce et je travaille dans une boutique (qui est dans une résidence d’appartements, la boutique a accès à un jardin en commun avec les appartements ou personne ne va mais c’est plus  sympa une vue sur de la verdure que sur la route n’est-ce pas ? Et c’est important pour la suite de l’histoire). Une petite histoire qui va vous faire beaucoup rire je pense…

P comme PiètreAmant# ou si vous êtes une salope Dieu peut aussi vous punir !

Tout commence en été au Touquet, je suis invitée par une pineco pour une semaine de vacances au mois d’Août.

First night rencontre de la bande de potes (petits minets du Touqtouq You know what I mean ? ;) et la je bloque, je bave … P, blond, les yeux bleus, bien gaulé, voix douce et regard charmeur. La soirée se passe « blablabla » petites approches, Lui : blagues pourries/Moi : je ris.  
Rentrées tôt à la maison entre filles avec la belle perspective d’une GROSSE soirée le lendemain !
Le lendemain playa avec toute la bande et la reblocage, rebavage. Alain Delon dans La Piscine …

                 

Sauf que voilà je ne suis pas Romy, je rentre le ventre, je sers les fesses et je sors les boobs ! Le soir après bar 1, bar 2 et apéro sur la plage le moment tant attendu du bisou (enfin finir sur le capot d’une voiture de manière compromettante donnait un avant gout). L’heure de rentrer chez lui tout les deux… Ah non ! Ma pote est fatiguée, veut rentrer dormir et ses parents étant arrivés dans la journée je suis sous leur responsabilité donc on ne découche pas … Bref pas de sexe tonight. Horreur et damnation ! Le lendemain retour à Dunkerque avec une petite frustration. Un an plus tard après s’être fixé un rendez-vous (malgré le fait qu’il ait une copine … Oh ça va pas de morale entre nous, Dieu m’a punie vous le lirez plus tard).
(Roulement de tambour) ENFIN LE SEXE !

Seulement voilà ce n’était pas un Dieu du sexe et le « Alors c’était bien ? » à la fin de cette looooongue heure m’a bien refroidit … (PS : Messieurs si vous ne comprenez pas il est temps de lire ceci …  Disponible dans le magazine GQ)   


Alors Salut, bonsoir à la revoyure ! Seulement Monsieur P pour PiètreAmant lui était content ! Tellement content qu’il voulait remettre le couvercle. Réponse radicale : « Non, tu as une copine, je suis pas ta pute ! ». Vous imaginez bien que cela n’a pas suffit … invitation à l’hôtel et autres propositions indécentes dont :
-P : « J’ai bientôt mon appart qui donne sur le jardin de ta boutique tu monteras quand tu veux ! »
-C (réponse intérieure) : « Ouais ouais blablabla je te crois pas et même y’en a pleins d’apparts dans cette résidence, le jardin est grand. Tu seras trop loin pour me faire chier ! »

Et puis son meilleur ami T pour Tinquiètejesuispasfarouche avec qui je passais une soirée me relance « Allez pourquoi tu recouches pas avec ? Dis moi ! C’est pas une excuse valable parce qu’il a une copine » (Oui oui ils vivent dans Mad Men). Là, mon cerveau, embourbé d’alcool, a fait une drôle d’addition si je dis quelque chose à T sur P de pas très sympa, T irait forcément répéter à son meilleur poto. Une balance en somme. Et P serait vexé et ne me parlerait plus jamais. CQFD !
Je l’ai quand même dit : « Ton meilleur pote est un mauvais coup ! Lui dit surtout pas mais il est même mou, un papy ! Qu’est ce que ça va être à 40 ans si déjà à 20 ans il ne peut pas bénéficier d’une érection semi-normale etc…

Faites monter le soufflé et laissez reposer …
2 Jours plus tard textos de P !
« Alors comme ça je suis un mauvais coup ;) », 2 minutes plus tard : « Et mou en plus, peut être de la faute de la fille ! ».
Je savais que je n’avais absolument rien à me reprocher (les sucettes sont une de mes friandises préférées « =O »)
Moi : « Tu es sur de vouloir en parler maintenant ? »
Lui : « Non tout est dit »
Résultat supprimé de FB par P et T, plus aucune nouvelle de P pour PiètreAmant trop insistant.

Et puis (attention dénouement de l’histoire, Dieu va bientôt intervenir) je le croise une fois devant la boutique ou je travaille il s’arrête et me dit bonjour, la bise, la totale …ET MERDE !
Pause du midi cette semaine, je sors dans le petit jardin fumer une cigarette, j’entend deux voix d’hommes et un « Salut C ! » proche, trop proche … BEAUCOUP TROP PROCHE ! A un mètre au dessus, P me souriant. (Voici un plan fait maison pour que vous puissiez visualiser la chose).


Et dans l’après midi après une dure journée jusque là, je demande une pause pour souffler et fumer dans : le calme, le silence, la verdure. Mais NON ! Monsieur en entendant la porte c’est empressé de venir sur son balcon, torse nu. Il faut savoir que dans notre belle ville de Lille la température ce jour là ne dépassait pas les 13 degrés. « Rire jaune ». Et de me parler, parler, parler pendant les 2 minutes que j’avais chrono en main pour me détendre en paix, au calme … Raté ! Vivement les -10°C que je lui sorte un petit « Tu pointes, tu as froid ? »

Moralité de V pour Vend des Tas : L’habit(e) ne fait pas le moine et la capote ne fait pas l’acteur porno. 


Quand on aime que les bananes mais qu’on aimerait tester, pour voir, une prune.

Publié par V pour Vend des Tas. à 02:27 3 commentaires

Les gazelles, 




Mettons les choses au clair. Je ne suis en rien lesbienne. Je ne le deviendrais jamais. J’aime vraiment trop les phallus. Comment ça il ne faut jamais dire jamais ? Peut-être que pour vous la chose est plus obscure. Mais je vous garantie que rien ne me ferait changer d’avis.
À moins que les femmes puissent se faire greffer des zizis et qu’elles ressemblent toutes à Miranda Kerr ou/et Alessandra Ambrosio. Là, j’avoue, peut-être que j’aurai envie de devenir lesbienne. Mais sinon ce n’est pas envisageable. (Attention gros cliché mais pas franchement faux non plus hein ?) Je n’ai pas envie de me raser les cheveux, de porter un piercing à l’arcade et de m’habiller comme un mec des années 2000.


Passons au sujet sérieux sur lequel je voulais débattre (remet ses lunettes sur son nez) avec vous.
Il est vrai que depuis que je dois avoir 18 ans, il m’a déjà traversée l’esprit d’avoir une relation juste sexuelle avec une fille. Je suis curieuse de nature et curieuse par la nature.
Je veux éviter de mourir conne aussi en me disant que je n’ai pas profité de ma jeunesse pour découvrir de nouvelles choses, de nouvelles sensations. Et parce que faire une crise de la quarantaine pour une nana c’est mal vu. Honnêtement !
Ma question : Comment faire pour trouver une nana avec qui tenter l’expérience ?
Et bien oui, je ne vais certainement pas prendre une fille que je connais. Soyons sincères, c’est juste glauque au possible. Comment faire pour se regarder dans le blanc des yeux après lui avoir lécher la moule ?


Avec S pour Suceuse de Glaçons, on en a déjà discuté toutes les deux. Entre deux strings chez Etam Lingerie. Et on s’est dit qu’on ne pourrait jamais le faire à deux. Parce que de une, on oserait pas se regarder avant, pendant et après ; de deux, on est trop bonnes au lit toutes les deux on pourrait mourir d’une crise cardiaque en se frottant les noix de St Jacques. Non, ce ne serait même pas le choc de la voir nue (Dédicace Indochine) ou qu’elle me voit nue. Je ne suis pas du genre pudique pour un sou et elle n’a ni froid aux yeux ni entre les jambes. Bien que nous n’ayons rien à voir physiquement, on ne se cache pas. Elle est petite, brune et très mince. Moi grande, blonde et Monroesque. On s’en bat les chicons.
Je me suis rappelée alors que sur AdopteUnMec.com, quand on est une fille on a la possibilité de voir le profil des autres filles. Voilà je n’ai plus qu’à me trouver une fille dans mon style qui voudra bien tester la chose comme moi. Je préfère éviter les lesbiennes mais bon. On ne fera pas la difficile pour le peu qu’elle me plaise, ça m’ira. Je n’ai pas envie d’attendre la princesse charmante qui chie des papillons, vomit des confettis et prout des jets de paillettes. Je cherche le déclic. Celle qui me fera tourner la tête et me dire : Pourquoi pas !

J’en avais trouvé une. J pour Joliemaisvraimentilfallaitunpsy. J. avait tout ce qu’il fallait pour me plaire, elle cherchait déjà la même chose que moi. C’est un bon point. Elle était vraiment jolie. En photo. Au fur et à mesure des conversations, elle me dit avoir une maladie de peau qui lui donne juste l’envie de se détester, elle se trouve laide etc… Bref, je suis une nana je connais le refrain par cœur. Je la complimente patati patata. Je me suis vraiment sentie dans la peau d’un mec pour la première fois de ma vie à ce moment là. À écouter des malheurs à la con dont je me fichais éperdument. On décide de se rencontrer pour voir si le feeling passe. Oui je ne couche pas comme ça. J’ai besoin d’un minimum syndical. Sinon c’est mort. Même une fille.
On se rencontre un après midi, on se promène, on se parle. Enfin non je dis des conneries. Elle me parle. De tout… Non ! De ses problèmes, que de ses problèmes. « Mon ex ceci, mon ex cela. Mon plan cul machin est un connard,  mes problèmes de peau patati patata. »
Rien à faire, 4h de suite. Elle n’a pas lâché l’affaire. Autant vous dire que ça couperait la chique à n’importe qui. Fille ou garçon. Déjà que j’avais du mal à me mettre dans la tête que je devais la séduire. Complètement absurde pour moi. Alors si elle rendait la chose encore plus difficile ce n’était pas la peine de venir. J’avais juste envie de partir.
Je rentre, dépitée par ce rendez-vous. Je parle directement avec R pour Raahcestsympacecunitoutdemême. Oui, j’avais dit que si j’aimais bien faire l’amour avec une fille on testerait à trois. À voir. Lui attendait beaucoup de mon rendez-vous, savoir s’il allait avoir son cadeau de Noël en avance.


Je ne perds pas pied, je repars en chasse, fusil à l’épaule. Me revoilà tombant sur une autre nymphette. J pour Joliemaistropglauque a 25 ans, elle se dit dégoutée du comportement des hommes et cherche la compagnie (et le sexe) des femmes. Pile (poil ?) ce qu’il me faut. Je ne perds pas de temps et j’entre en contact. Oups ! J’aurai mieux fait de me méfier de ces airs de jeune prude. On parle et elle part de suite dans une discussion de séduction. Ça me change de l’autre au moins.
Elle me drague ouvertement, je suis plutôt pour. Même si elle ne fait pas franchement dans la drague métaphorique. « Sinon t’es plutôt pour les gros seins ? Moi j’en ai des gros »… Que rajouter à ça ? « Si j’aime bien. »
Elle me demande de l’ajouter sur Facebook. Ok. Et là… SURPRISE ! C’est Shogoon Tonight dans son Facebook. Pleins de contacts mais surtout des groupes super sympas comme Club Libertin, Libertinage, Lesbians love Heteros… Je vous l’ai fait courte.
Elle commençait à me faire flipper, moi qui pensais qu’elle voulait juste tester les filles, elle avait l’air fortement au courant sur le sujet et la question. Elle m’annonce de but en blanc qu’elle voudrait coucher avec moi rapidement et qu’elle couchait avec un homme marié et libertin qui possédait un hammam chez lui. Et qu’on pouvait coucher ensemble là bas, que ce serait sympa toussa toussa. Elle me dit que le gars qui se nomme G pour Gbleuujaivomitellementilestmoche est très bien monté et que ça ne se voit pas au premier regard. G. est très gentil, qu’il me trouve attirante et qu’il aimerait qu’on se fasse un plan à trois. Hop là boum, le voilà en train de me demander en ami sur Facebook. Dites vous que je n’ai toujours pas dit un seul mot. Elle parle, tout pour me convaincre de l’ajouter. Je dis : ok. Je l’ajoute et voilà j’en ai deux pour le prix d’un. Les libertins, ils t’envahissent comme les roumains. C’est un truc de dingue. Bon après moult compliments sur ma poitrine et mes fesses, je le vire. Et elle aussi. Elle m’embarquait déjà dans son club alors que moi je voulais simplement tester la chose. Et puis moi, les «  Bah alors on t’a pas vu à la soirée électorale ? C’est moi qui faisais l’urne ! Y a pas eu d’abstentions ! ». Je m’en passe volontiers. Merci bien.

Je ne suis pas encore assez lubrique pour ce genre de chose.

Je cherche toujours la fille pour tester. Peut-être que je ne trouverais jamais. Qui sait ? Il ne sert à rien de s’avancer, de prévoir. Il faut vivre avant tout. Au moins j’aurai essayer de tester. C’est déjà pas mal en soit. 


À la revoyure les petits coquelicots.

MAJ : Je n'ai toujours pas trouvé l'Élue. Je pense que, telle le Messie, elle n'arrivera sans doute jamais. 

jeudi 20 septembre 2012

A pour Attendjevaismefoutredetagueule.

Publié par V pour Vend des Tas. à 23:40 11 commentaires
Mesdemoiselles,

On a déjà eu toute une fois un coup de foudre. Le truc qui te ravage le cerveau, pire que quand t’as mis trop de sauce piquante sur ta pizza ou pire que quand t’as trop bu même si t’as aussi envie de vomir.
Les papillons dans le ventre, les tétons qui pointent, la main dans les cheveux pour te recoiffer négligemment alors que t’as passé deux heures à te faire un brushing faussement brossé. Tu rigoles à chaque blague de merde
Mon coup de foudre a été forcément pour un mec dont j’aurai dû me méfier ou vérifier la réputation. Mais je viens de débarquer sur Lille et je ne connaissais pas trop les garçons de la ville, encore moins leur réputation.
Vous pressentez bien que je suis tombée amoureuse du connard type.


On est en Novembre et sur Lille il fait froid (oui comme le reste de l’année je vous l’accorde). On décide de quand même se boire un verre, pour notre première rencontre, en terrasse. Il me l’a payé. Je précise. Parce que je n'ai pas eu le temps de proposer de payer moi-même mon verre.
 Physiquement tout a fait mon type. Mentalement, je le pensais aussi.
On se revoit par la suite, il « dort » chez moi, etc… Tout se profile sous de parfaits augures. HÉLAS ! Que j’étais bien naïve (synonyme d’amoureuse pour 100% des cas).
À cette époque, j’étais en stage dans ma contrée natale. Mais je revenais chaque week end pour le voir (soit  20 euro dépensés à chaque fois, SNCF isn’t friend with love stories). Je passais un après-midi avec lui. Et à peine arrivé chez moi, il repartait aussi sec « voir ses potes » qu’il voyait déjà la semaine.  Oui, il ne devait pas assez les voir apparemment. Après un petit coup, par devant par derrière.


Il préfère me quitter pour voir des pseudos amis. Oui, sur le coup je le croyais, avec le recul je me dis qu’il devait rejoindre une autre fille. Je ne dirais pas une « autre pétasse » parce que peut-être que pour elle(s) c’était moi « l’autre pétasse ». Si elle ignore mon existence, je ne peux pas l’insulter.  Dans le cas contraire c’est une fucking Biatch que j’aurai bien tué doucement à l’aide d’une scie sauteuse. 



    



À l’aube de nos deux mois de relations,  je devais le rejoindre sur Lille. Prenant le train j’en profite pour l’appeler et le prévenir de mon arrivée dans les quinze minutes venantes. Après 4 appels dans le vent, je décide de ne pas lâcher l’affaire (ouais je suis pas comme ça moi, je lâche pas le bout de gras). La cinquième fois, ça décroche, c’est la bonne ? Nooooon. J’ai le droit à une tournante téléphonique avec ses potes. «  Salut c’est A. » (voix de black comme dans les soap américains). « Non c’est pas A. tu me prends pour une conne ? Je connais sa voix merci »… Enfin je l’ai au téléphone. Il me dit qu’il ne vient pas me chercher à la gare mais qu’il me rejoint chez moi. Ça me va. Enfin, ça m’aurait été s’il était venu. Non. Il n’est JAMAIS venu.

J’ai appelé pendant 2h de 14h30 à 16h30. Pas de réponse, même pas de son d’attente pour signifier que son téléphone sonne.  Ok je suis super ultra über inquiète.  Il aurait pu se faire renverser par une bagnole, agresser, enlever par des martiens sur le chemin jusque chez moi. Vraiment ce que je pensais. Jusqu’à ce qu’arrive 16h30 et son arrivée sur Facebook. Oui oui le gars habite à 30 min de métro de chez moi et il se connecte sur Facebook au lieu d’être dans mon lit au chaud. (On est en Janvier, le 22). Tout ce qui me vient à l’esprit c’est de lui maroufler sa gueule. Quoi «  au moins il est en vie » ? Non je m’en carre le saucisson sec au fond de la gorge qu’il soit en vie. Au moins s’il était mort cela aurait été une bonne excuse (et encore !) pour ne pas être venu chez moi.
Je lui envoie un message instantané direct right now in live : «  TU TE FOUS DE MA GUEULE ?  T’ES OÙ ? ALLUME TON TÉLÉPHONE ASSHOLE ! »  Très aimable et avec une maitrise de moi hors pair, j’ai rappelé son numéro. Je lui ai fait un briefing complet de ce que j’allais lui faire si, par coïncidence, je revoyais sa gueule.  Probablement le tuer pour commencer et puis je pense que cela se finirait dans ce style là…








Il ne me répond pas. Je le supprime de Facebook. Je supprime son numéro. Basta les cacahuètes.
Il faut savoir que mon anniversaire est fin Janvier et que son Lapinmouth date du 22 janvier. Je me dis qu’il veut éviter mon anniversaire et la St Valentin.
Ce qui fut confirmé lorsqu’il me redemanda en amie après la saint valentin. J’accepte sa demande en me disant : Ok, j’ai besoin d’une explication pour tourner la page. J’étais furax à mort. Mais bon je veux savoir ce qu’il me veut ce petit mécréant.
Moi – Qu’est ce tu me veux ?
Lui : Te faire l’amour !
Moi – Tu te fous de ma gueule ?
Lui – Oh c’est bon c’est pour rire !
Moi – Ça ne me fait pas rire, j’étais inquiète ! Ça ne t’as pas traversé l’esprit ? Non t’es trop con faut croire !
Lui : Oh c’est bon !
Je n’ai pas entendu la suite, je n’ai pas voulu. C’est bon, le mec est trop con pour comprendre. Peut-être qu’un jour il réalisera.
Novembre, un an pile après notre première rencontre, je pensais ce jour arrivé. Il me redemande en ami sur Facebook. Pour faire bref, il me dit qu’il reconnaît avoir été con.  Qu’il est désolé et qu’il aimerait me revoir. Il faut dire que je n’ai toujours pas tourné la page à ce moment là. Je me suis remise en question, en cause, tous ce que tu veux pendant plus d’un an. Je me disais que c’était de ma faute, que j’y étais pour quelque chose  toussa toussa. Que c’était moi le problème. Mais au final, on se rend compte avec le recul, c’était lui le connard, lui le problème. Que moi j’étais normale.
On s’est dit qu’on allait se boire un verre. Rendez vous 9h30, j’avais une soirée avec mon école qui n’allait pas finir tard. J’arrive devant chez moi où on avait rendez-vous.
21H30 arrive, toujours pas de trace A pour Attendjevaismefoutredetagueule. Je l’appelle.

Lui – Ah bah je suis chez moi pourquoi ?
Moi – Pour rien, on avait juste rendez-vous tu le sais très bien. C’est toi qui m’a proposée.
Lui : Ok, j’ai oublié.
Moi : Ok. Salut (ultra sec).

Oui, il se fout de ma gueule totalement. Je le savais, j’étais étonnamment préparée.
Je m’en fiche. Au fond, ce n’est pas ce que j’espérais pour tourner la page. Mais ce n’est pas plus mal.

A pour Attendjevaismefoutredetagueule est le pire gars à avoir dans son couple.  Aujourd’hui je m’en fiche pas mal. J’ai pris du recule avec l’âge. Et ce n’est pas plus mal. Tout paraît dérisoire avec le recule. Moi je vous le dis, les filles, ne dramatisez pas un connard. Avec le temps tout va. Avec le temps tout passe. La totalité de la vie n’est pas une fin. Au contraire. Smile to life. Au moins quoi.

MAJ : On s'est revu 2 ans après. Il m'a invitée à boire un verre. Je suis arrivée en retard. Plus rayonnante que jamais. Il m'a demandée si j'acceptais de le revoir. J'ai dit que je n'avais pas le temps : " Trop de travail ! ".
Il m'a répondue : " Même pas un soir ? Comme ça ? "
J'ai rétorqué l'air faussement embêté : " Je baise le lundi, le mardi et le jeudi. Le mercredi c'est soirée cinéma et le week-end je vois mes amis. J'en ai mal au dos tellement je baise, je n'ai plus un moment à moi. C'est fou ! "
Lui, ayant l'air déçu : " Oh... c'est sûr que vu comme ça..."
Moi, ravie : " Ah oui vu comme ça, ça m'étonnerait. Surtout qu'en plus j'en ai absolument pas envie".
Lui, malheureux : " D'accord, je crois que j'ai compris."
On s'est quitté devant la bouche de métro, lui bouche bée et moi la bouche en coeur. 

mardi 18 septembre 2012

J'ai testé pour Nous : les sextoys à Une ou à Deux

Publié par V pour Vend des Tas. à 19:17 6 commentaires

Les copines,




J’ai remarqué que pour la plupart d’entre nous, les sextoys restent un sujet tabou. C’est bien dommage d’ailleurs.

Bon il est vrai que je ne serais jamais allée spontanément vers l’objet du désir, seule. Il me fallait un coup de pouce. C’est donc à l’occasion de mon anniversaire que mes amies m’ont offert un coffret (ouais ouais carrément, genre les meufs qui font rien à moitié quoi) de chez A&E (oui, il faut savoir que le magasin A&E se trouve juste en face de notre école… Juste EN FACE). Vous voyez un peu le culot des nanas ? C’est vrai, on n’est pas copines pour rien. Dans ce coffret, on pouvait y trouver un vibromasseur (qui n’est plus aujourd’hui qu’un simple gode-Michel), un plumeau (qui n’a jamais servi même pas pour les poussières), un mini vibromasseur (taille d’un tampon avec un bouton poussoir pour l’activer) et un œuf vibrant avec fil. 



Il est l’heure de la franchise, de l’honnêteté et des knakkis (c’est toujours l’heure des knakkis même à 10H – confer publicité). J’ai voulu mentir au début à mes amies quand elles m’ont demandées subrepticement si j’avais testé leur coffret cadeaux. Je ne l’ai pas testé de suite. J’ai attendu tout de même. Je l’ai testé, euh… je ne sais pas, je dirais deux voir trois bonnes semaines plus tard.  Ce n’est pas du matos de fou. C’est plutôt pour débutant dirons-nous. Un petit côté jeune fille en fleur avec la décoration liberty. Mais sinon au touché c’est du plastique simple et donc pas très agréable entre les jambes.

L’œuf vibrant à fil a donné des idées à mon R pour Raahcestsympacecunitoutdemême. Il m’a dit que « Ce serait marrant si t’en avais un SANS fil. On pourrait jouer avec à l’extérieur… » Pas con. Plan Cul oui, plan Con Non ! (Private Joke mais essayez de le dire très vite et peut-être que vous comprendrez).  C’est vrai qu’on perçoit le potentiel de mes petits objets, y’en a sous le capot. C’est pas encore un truc de dingue mais si je choisi moi même, peut-être que ça peut devenir génialissime. Et puis c’est assez excitant l’idée de se dire que nous n’avons pas la télécommande et donc que nous n’avons aucune maîtrise de ce qui se passe. Il faut savoir perdre le contrôle de temps à autres. Bien sur, on ne donne pas la télécommande au premier mec dans la rue. Soyons intelligentes. Donnez la télécommande à un homme de confiance, qui saura profiter et « jouir » de sa situation et de son pouvoir sans en abuser.


Moment d'extase, si si je vous jure, c'est sympa le save sexe aussi. Surtout que c'était seulement pour moi le plaisir. Et ça c'est bien chouette. J'étais l'objet de mes objets. Phrase fascinante je trouve.

Sur ses belles paroles,  j’ai réfléchi au moins deux bonnes semaines.  J’ai commencé à aller voir sur des sites spécialisés. Déjà pour voir le prix, l’extase a un prix chez moi. Et mon budget n’est pas illimité, je rappelle que je suis étudiante. Je suis tombée sur le site : Love & Vibes. Je le conseille. Il y’a un large choix d’objets sympas avec quoi vous éclater pour une somme raisonnable.

J’ai choisi un œuf vibrant SANS fil. Bon… j’ai pris le plus cher mais il reste à 35 euro et c’est peu tout de même par rapport à ce qu’on peut trouver dans les magasins  à plus de 100 euro. Mais pour tout ce qu’il fait mon petit œuf, je trouve que 35 euro c’est raisonnable. Avec 38 modes différents (dont certains me rappelant une alarme incendie, un klaxon de bateau, une imprimante, un modem des années début 2000 et un fax). Il est tout doux au touché ce qui est préférable à mes autres jouets.




Je ne l’ai malheureusement pas encore essayé avec R pour Raahcestsympacecunitoutdemême.  Pas l’occasion, pas le temps… Mais ce n’est pas grave, on trouvera bien un moment. Je n’ai pas non plus osé l’essayer seule parce que cela gâche pour moi le principe de l’œuf et de sa télécommande (qui peut aller jusqu’à 8m de distance).  Et voyez-vous chez moi, c’est comme faire une bonne pizza, le fromage ne colle pas à la pâte. Sinon c’est moche. Très moche.
Je vous en dirais plus sur cet article en le mettant à jour lorsque j’aurai testé ça.


Je pense que beaucoup d’entre vous hésitent à acheter ce genre d’objet parce que cela laisse une trace sur la carte de crédit, c’est pas super distingué, « Nan mais t’as cru que j’allais rentrer dans le magasin ?? Y’a que des vieux pervers en imper’ là dedans. ». Moi je vous dis NON ! Je l’ai acheté en ligne, sur ma carte de crédit, c’est un autre nom d’entreprise que Love & Vibes et pour le colis c’est la même chose. Personne ne peut se douter de ce que vous avez acheté à moins que quelqu’un ait acheté sur le même site et reconnaisse le nom, ce qui est fort rare vous en conviendrez.  On est en 2012 les filles ! On se réveille. C’est fini les films érotiques Carré Rose. Vous avez le droit aussi de vous amuser sans être mal vues. Depuis l’antiquité, les sextoys sont usités. Je ne vois vraiment pas pourquoi maintenant ce serait nul et caca boudin.

Pour les filles en couple genre : « j’ai aucunement l’utilité d’un machin pareil, mon mec me comble parfaitement ». OK LA MENTEUSE ! Ça n’a rien à voir.  Justement.
C’est parce que vous êtes comblées qu’il faut sortir des sentiers battus. Profitez d’avoir confiance l’un en l’autre (l'un dans l'autre marche aussi) pour explorer d’autres horizons. C’est aussi l’occasion de rire. Rien de mieux  que de rire pour relâcher la pression et communiquer ce moment de partage.  

Ouais je sais ça fait vraiment rubrique sexo de Cosmo ou Glamour ce que je raconte. (D’ailleurs si Cosmo, Glamour, Be, Grazia ou même Biba me lit, je suis ok pour un job étudiant, merci de me contacter, c’est sur votre gauche là, si, regardez, là !)

Bilan : Je recommande les sextoys seule ou accompagnée, c’est une façon de se découvrir et de connaître ses limites.  Un bon point à ne pas manquer. ALLEZ ! Lancez-vous, on arrête de faire sa prude. Soyez des femmes du 21ème siècle accomplies dans tout les sens du terme. 


Bye Bye les copains, Salut les pines..Co. 
 

Histoires du Soir Template by Ipietoon Blogger Template | Gadget Review